Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1858 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet de philosophie : Peut-on se mentir à soi-même ?
A défaut de pouvoir vérifier soi-même une information, on s’en remet parfois à d’autres à qui il arrive de la déformer ou de l'occulter. Lorsqu' autrui me ment, il sait une chose que je ne sais pas et qu'il me cache. En revanche, quand je me mens à moi-même, je me cache une chose que je sais : ainsi je peux me faire des illusions surmes propres défauts et qualités, ou me faire croire qu'un événement que je redoute n'arrivera pas, alors qu’il arrivera sûrement, par exemple. Le problème suivant se pose donc, car chacun peut se faire des illusions sur lui-même ou faire preuve de mauvaise foi. Cependant la chose est contradictoire. Comment peut-on être victime d'une manipulation dont on est soi-même l'auteur ? Comment ne pas êtreconscient d'une vérité qu'en même temps on connaît ? La conscience, à proprement parlée, ne me rend-elle pas entièrement maître de mes pensées ?

« Le mensonge à soi » peut prendre principalement deux formes : on peut faire passer pour vrai ce que l'on sait être faux, comme lorsque l'on prétend qu'un événement que l'on sait devoir arriver n'arrivera pas, par exemple. Ou l’on peut fairepasser pour certain quelque chose que l'on sait être incertain, comme lorsque l'on se convainc d'avoir pour autrui un sentiment que l'on n’est pas sûr d’éprouver, ou que l’on n’éprouve pas du tout. Dans tous les cas on a le préjugé d'une vérité ou d'un sentiment, soit parce que l'on nie une réalité qui met à mal nos cadres de pensées ou nos intérêts, soit parce que l'on juge précipitamment, préférantcroire en ce qui a des chances d'être faux plutôt que d’avouer son ignorance, et/ou rester dans le doute. Tout préjugé a le pouvoir de se mentir à soi-même.
« Le mensonge à soi » est en ce sens un mensonge intérieur, dans lequel, se cachant de ce que l’on sait, on se traite soi-même comme un autre. Ainsi on peut supposer que l'on est à la foi soi-même et autre que soi ; ce qui estcontradictoire. C'est ce que remarque Kant, au paragraphe 9 de La Doctrine de la vertu : « Il est facile d'en expliquer la réalité de nombreux mensonges intérieurs (...), il est difficile d'en expliquer la possibilité, parce qu'une seconde personne est requise pour cela, que l'on a l'intention de duper, et que l'intention de se tromper délibérément soi-même semble contenir une contradiction. » Endéfinitive, il est possible de se mentir à soi-même et les exemples sont nombreux, mais l'idée que l'on puisse se mentir à soi-même, en étant conscient que l’on se ment est impensable.

Tout préjugé qui consiste à se duper soi-même sur une vérité que l'on refuse d’admettre par exemple ou sur les limites de ce que l'on sait vraiment, est « mensonge à soi ». Cela reste contradictoire et impensable.Toutefois, sommes-nous réellement conscients de nous tromper ? Ce que l'on appelle « mensonge à soi » n'est-il pas en fait le résultat d'une impulsion machinale et involontaire ? Ou tout simplement, n'est-on pas victime de ses préjugés ?

Aucune de mes pensées ne pourrait m'échapper ou être produite sans que j'en ai connaissance : je ne peux donc pas ignorer ce que je sais ; cela provientde la nature même de la conscience, car elle me met en effet immédiatement en présence de ce que je pense. C'est ce que montre Descartes dans la première méditation des Méditations métaphysiques, à travers l'expérience du cogito. Le raisonnement est le suivant : je peux bien douter que mes pensées soient vraies, comme deux et deux font quatre et je ne saurais douter, en revanche, que, les ayant, jen'en ai effectivement conscience car la pensée (la conscience) est transparente à elle-même : elle est immédiatement en possession de ce qu'elle pense. J'ai donc toujours la pleine connaissance de mes pensées, même si celles-ci sont fausses. Je peux bien me tromper, mais par conséquent, je ne saurais le faire délibérément. Le préjugé n'est, dans ce contexte, que le résultat de mauvaises...
tracking img