Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 102 (25361 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Platon

Protagoras

(Les Sophistes)

Traduction Émile Chambry

PERSONNAGES DU DIALOGUE : d’abord UN AMI DE SOCRATE ET SOCRATE ; ensuite HIPPOCRATE, PROTAGORAS, ALCIBIADE, CRITIAS, PRODICOS, HIPPIAS

L’AMI DE SOCRATE
I. — D’où viens-tu, Socrate ? sans doute de la chasse, de la chasse à la beauté d’Alcibiade ? A dire vrai, je l’ai vu il n’y a pas longtemps, et je trouve que c’esttoujours un bel homme, mais un homme pourtant, soit dit entre nous, Socrate, et déjà bien barbu.
SOCRATE
Eh bien ! qu’est-ce que cela fait ? n’es-tu pas de l’avis d’Homère qui a dit que l’âge le plus charmant était celui du premier duvet, justement l’âge d’Alcibiade ?
L’AMI DE SOCRATE
Alors, à quel point en es-tu ? Viens-tu de le quitter ? Comment le jeune homme est-il disposé à ton égard ?
SOCRATEBien, ce me semble, et aujourd’hui mieux que jamais ; car il a pris mon parti plus d’une fois, et je viens seulement de le quitter. Je vais cependant te dire une chose qui te surprendra : c’est qu’en sa présence je n’ai pas fait attention à lui, et que j’ai oublié souvent qu’il était là.
L’AMI DE SOCRATE
Qu’est-ce qui peut bien vous être arrivé de si grave à tous deux ? tu n’as pourtant pasrencontré de plus beau garçon que lui, du moins dans notre ville ?
SOCRATE
Si, beaucoup plus beau.
L’AMI DE SOCRATE
Que dis-tu ? Est-ce un Athénien ou un étranger ?
SOCRATE
Un étranger.
L’AMI DE SOCRATE
D’où est-il ?
SOCRATE
D’Abdère.
L’AMI DE SOCRATE
Et cet étranger t’a paru si beau qu’il surpasse à tes yeux le fils de Clinias ?
SOCRATE
Et comment, mon cher, le plus sage neparaîtrait-il pas le plus beau ?
L’AMI DE SOCRATE
Ah ! C’est un sage que tu as rencontré en venant ici ?
SOCRATE
Oui, et le plus sage sans contredit des hommes de ce temps, si tu crois que Protagoras mérite ce titre.
L’AMI DE SOCRATE
Oh ! que dis-tu ? Protagoras est ici ?
SOCRATE
Depuis deux jours.
L’AMI DE SOCRATE
Et c’est avec lui que tu étais tout à l’heure ?
SOCRATE
Oui, et nous avons échangéforce propos.
L’AMI DE SOCRATE
Raconte-moi vite cet entretien, si tu n’as rien de plus pressé ; assieds-toi là, à la place de mon esclave.
SOCRATE
Très volontiers, et même je vous serai obligé de m’écouter.
L’AMI DE SOCRATE
Nous aussi, de t’entendre.
SOCRATE
L’obligation sera réciproque.
II. — Ecoutez donc. Ce matin, dans l’obscurité du petit jour, Hippocrate, fils d’Apollodore et frèrede Phason, est venu frapper violemment à ma porte avec son bâton ; aussitôt qu’on lui eut ouvert la porte, il est entré en coup de vent et m’a crié : Socrate, es-tu éveillé ou dors-tu ? J’ai reconnu sa voix. C’est Hippocrate, ai-je dit. Tu as des nouvelles à m’annoncer ? — Rien que de bonnes. — Tant mieux ; mais qu’y a-t-il, et pourquoi viens-tu à pareille heure ? — Protagoras est ici, me dit-il,en se plantant devant moi. — Depuis avant-hier, dis-je. Tu viens seulement de l’apprendre ? — Oui, par les dieux, hier au soir. En même temps il tâtait mon lit et s’asseyait à mes pieds. Oui, hier au soir, poursuivit-il, très tard, en revenant d’OEnoé. Il faut te dire que mon esclave Satyros s’était enfui ; j’étais sur le point de venir t’avertir que j’allais me mettre à sa poursuite, quand unincident me l’a fait oublier. A mon retour, nous avons dîné et nous allions nous coucher, quand mon frère me dit : Protagoras est ici. Tout d’abord je voulus encore accourir te le dire ; puis je pensai que la nuit était trop avancée. Mais des que le sommeil m’a eu remis de ma fatigue, je me suis levé et je suis venu ici comme tu vois. — En le voyant si décidé et si exalté, je lui ai dit : Qu’est-ceque cela te fait ? Protagoras a-t-il quelque tort envers toi ? Il m’a répondu en riant : Oui, par les dieux, Socrate : il a le tort de garder sa science pour lui seul, sans m’en faire part. — Mais, par Zeus, tu n’as qu’à lui donner de l’argent et à le décider, il te rendra savant, toi aussi. — Si seulement, ô Zeus et tous les dieux, il ne tenait qu’à cela, je ne me laisserais rien à moi, ni à mes...
tracking img