Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4409 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Avant toute considération plus approfondie, il faut simplement rappeler que l’ignorance n’est rien de plus que l’absence de connaissance. Si on s’en tient là, on peut effectivement prétexter l’ignorance pour ne pas être jugé responsable des actes dont l’issue nous surprend, aussi dramatiques soient-ils. Par définition, on ne peut définir comme volontaires des conséquences dont on n’avaitabsolument aucune idée. Par exemple, en Mars 1977, sur l’aéroport de Ténérife, un Boeing 747 en plein décollage en percuta un autre qui se trouvait à ce moment là en travers de la piste d’envol, tuant ainsi 583 passagers. La raison pour laquelle le pilote lança son avion à 300km/h sur la piste est le fait qu’il ignorait totalement qu’un autre appareil était en train de manœuvrer sur sa trajectoire. Enl’occurrence, on peut tout à fait affirmer que du point de vue du pilote, l’ignorance constitue effectivement une excuse, puisqu’il est évident que s’il avait connu la présence de cet obstacle, il n’aurait pas tenté son décollage.
De manière générale, nous agissons tous sur le même principe : nous identifions l’objectif que poursuit notre acte, et nous considérons que si nous mettons tout en œuvrepour l’atteindre, nous maîtrisons suffisamment nos actes pour nous en reconnaître responsables. Mais si le processus nous échappe, qu’il n’a pas lieu comme il le devait, il semble alors se détacher de nous et nous semblons ne plus en être la cause. La notion même d’imprévu implique d’admettre que nous ne connaissons pas tout : si l’imprévu était connu, il serait par définition prévu. Dès lors,refuser que l’ignorance puisse constituer une excuse, ce serait instituer la maîtrise de l’homme sur le monde comme une nécessité incontournable. Or la nature même du rapport que l’homme entretient avec le monde implique au contraire que l’univers lui échappe en partie et qu’il ne parvient pas systématiquement à ses fins.
Dès lors, la temporalité de l’homme implique qu’il ne connait quepartiellement son passé, ponctuellement son présent, et qu’il ne fait que prévoir, d’une manière nécessairement hypothétique, un avenir dont on peut dire qu’il l’ignore. Ce qu’il peut en saisir relève de l’ignorance. A la manière de l’homme qui tombe le long d’un immeuble et se dit devant chaque étage « jusqu’ici, tout va bien », pour échapper à la conscience d’un avenir trop rigoureusement déterminé, nousne connaissons de l’avenir que ce qu’il contient d’inéluctable, et nous échappe de lui tout ce qui constituera pour nous, après coup, un évènement. En effet, c’est l’impossibilité de la répétition qui constitue la spécificité de l’évènement. Le phénomène, lui, est régulier : par exemple, le soleil se « lève » tous les jours. Que ce soit par habitude, ou qu’on ait compris la processus par lequel ilsemble se lever, on sait que c’est inéluctable : demain matin, le soleil se lèvera nécessairement. Mais le monde ne se réduit pas à ce type de phénomènes très rigidement déterminés. L’évènement frappe l’homme par son caractère soudain, imprévisible. Son absence de répétition empêche de s’y habituer. Dés lors, puisqu’il relève nécessairement de l’ignoré, l’évènement est cette situation danslaquelle l’homme est tout excusé, puisqu’il est nécessairement hors de cause.
Ainsi, on le voit, refuser à l’homme l’excuse de l’ignorance, c’est le définir comme une créature théoriquement omnisciente, maîtrisant tout à fait un monde dans lequel, s’il agit mal, c’est qu’il a voulu le mal lui-même en connaissance de cause. Or on sait que l’homme ne peut prétendre à une telle maîtrise absolue surl’univers dans lequel il est plongé, et l’ignorance peut précisément être le nom que l’on donne à cette marge d’inconnu dans laquelle sa condition le condamne à tâtonner plus ou moins. Si l’homme y est condamné, on voit mal comment il pourrait être désigné comme responsable de sa propre condamnation. L’ignorance serait dès lors bel et bien une excuse. Pourtant, on sait que l’ignorance peut n’est...
tracking img