Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SCHUMACHER-MALEIRO TS 3

Jonathan D.M

COMMENTAIRE DE PHILOSOPHIE

Lettre préface des Principes de la philosophie, est la préface d’une œuvre philosophique qui s’étendra sur sept cents pages. Il fut rédigé au XVII e siècle, principal siècle desdécouvertes scientifiques et des noms de la philosophie par exemple Galilée dans le domaine de la physique, Spinoza pour des textes philosophiques. À ce siècle, la différence entre ces deux domaine qui sont la science et la philosophie n’est pas très nette. Descartes avait un souci quant au fait de l’ouverture de son œuvre ce qui la conduit à écrire cette préface où l’on peut trouver un éloge dela philosophie. La politique qui est un sujet philosophique est très présente dans son texte. Il faut noter que Descartes est venu à philosopher à cause de l’éducation qu’il a reçu (éducation scolastique) ou il n’était pas toujours d’accord.

Descartes ouvre son texte avec le mot “philosophie“ très tôt sans son texte ce qui démontre son envie de philosopher. “ La philosophie“ associée augroupe de mot “tout ce que l’esprit humain peut savoir“ donne le coté scientifique de la philosophie avec la métaphysique qui est entre ce que l’homme peut savoir et ce qu’il ne peut pas, qui tout ce qui touche au mystérieux et à l’imaginaire . Selon lui on ne devrait croire que la philosophie, sa philosophie qui est la “meilleur“, preuve d’ambition et non d’orgueil comme pourrait-on le comprendreavec une lecture de faible niveau. Sa philosophie, et philosopher est une distinction entre les peuples, il y a une hiérarchie de société et non pas un méprit de la part de Descartes des peuples selon s’il est à la recherche du vrai, de la vérité, du beau, du bien. Cette idée est passée à travers le mot “sauvage“ qui a une signification de forêt dans la traduction de sa provenance du mot Silva,lieu ou il n’y a aucun ordre où l’on doit apprivoiser la nature pour y mettre de l’ordre et y ôter tout ce qui est mauvais (le château de Versaille avec son jardin géométrique en est un exemple). Par ce biais on peut lire un éloge de la ville, qui est le contraire de la forêt ou l’homme peut développer ses savoirs et rechercher la vérité. “Barbares“ a pour traduction “qui ne parle pas“ donc n’a pasde savoir ce qui est selon Descartes inintéressant car l’homme doit progresser car ce qui est nature n’a aucune valeur. L’enfant en est la preuve, avant sept ans l’enfant n’intéresse guère leur parents au XVII e siècle, voilà pourquoi les nourrissons se trouvaient chez des nourrices. Celui-ci n’est pas abouti car il ne parle pas et ne sait rien. Sa philosophie favorise donc la civilisation etle savoir, avec douceur qui est entendue par “polir“ qui adoucit la phrase. Or la civilisation est complexe de points de vue ; politique, artistique et scientifique. Il fait comprendre que s’il y a une politique la violence diminue en faveur de la tolérance. L’art est aussi une façon d’exprimer la philosophie, la doctrine en peinture existait. Donc la peinture veut dire quelque chose. Descartesmontre q’un état à besoin de “vrai philosophe“ pour se trouver au sommet car ceux-ci sont sources d’inspiration en politique (débat d’idée) et car la philosophie est directement liée aux sciences, qui seront dans le futur importante (Descartes a prédit en quelque sorte l’avenir sans le savoir). Certaines civilisations ne sont pas pour autant de “vrai civilisation“ pour la complexité politique,scientifique et artistique. Les idées des Descartes concernant la politique n’étaient pas la démocratie mais des idées la contenant qui est bien sur la liberté d’expression qui est compréhensible pour un philosophe car ne pas s’exprimer librement est une rupture avec l’approfondissement des savoirs, la recherche de la vérité qui sont les bases de la philosophie. Descartes fait le reproche de cette...
tracking img