Philoch

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4424 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières :

Introduction …………………………………………………………………………….…… p2

I) L’importance du protéome et du transcriptome
A) Notions préliminaires................................................................ p5
B) Le protéome........................................................................... p10
C) Letranscriptome…………………………………………................................ p12

II) Le test salivaire : un outil pratique, économique et efficace
A) Quelques Applications………………………………………………………………….. p15
B) Le test salivaire: La nouvelle arme de la sécurité routière……….. p17
C) Etude du diabète à l'aide du protéome salivaire…………………………….. p18
D) Le test de paternité : une salive révélatrice !............................. p21Conclusion………………………………………………………..………………………... p24

Bibliographie……………………………………………………………………………….... p25

Auteurs……………………………………………….……………………………………………… p27

TPE : Les diagnostics salivaires

Pour élaborer notre problématique, plusieurs séances nous ont été nécessaires. Au départ, nous étions intéressés par les avancées scientifiques dans le domaine de la médecine. Nous nous sommes alors orientés versl’étude des virus et bactéries, puis plus particulièrement vers certaines maladies et infections de l’œil et de la bouche. C’est alors que nous avons découvert l’importance de la salive et son intérêt dans un diagnostic médical. Nous avons donc décidé d’orienter notre étude sur les recherches en matière de test salivaire.

Problématique : En quoi le test salivaire est t-il l’outil diagnostic dufutur ?

Dans le domaine de la médecine il existe de nombreux moyens d’établir un diagnostic. Les médecins peuvent effectuer un examen physique, une prise de sang… Dans certains cas, l’utilisation d’un certain type de diagnostic plutôt qu’un autre s’avère plus pertinente.
Nous allons étudier le diagnostic salivaire.

Définition du diagnostic : Issu du grec « dia » (à travers) et « gnosis »(la connaissance), le diagnostic est une procédure permettant de reconnaître une maladie sur la base des symptômes décrits et des examens pratiqués par le médecin.

Définition de la salive : la salive est un liquide alcalin (contraire d’acide) constitué à 95% d’eau, de protéines et contenant 3% de matières organiques (glucose, acides aminés, urée, hormones, traces d’une globuline) et 2% dematière minérale (sodium, potassium). Elle contient de l’amylase salivaire (enzyme catalysant l’hydrolyse de l’amidon en glucose).

La sécrétion salivaire est provoquée par deux mécanismes :
- Réflexe dû aux terminaisons nerveuses.
- Stimulation psychique (Une bonne odeur ou la vue d'un gâteau peut nous faire saliver).

La quantité de salive secrétée par l’homme peut varier entre 300 grammes et1000 grammes, voire plus, par jour. On peut noter que la sécrétion stimulée est environ dix fois supérieur à la sécrétion de repos.

La salive joue un double rôle d'humidification des muqueuses et de préparation des aliments pour leur digestion (grâce à l’amylase salivaire en particulier). Celle-ci a une certaine utilité pour avaler.

La salive est secrétée par les glandes salivaires. Il existetrois glandes salivaires : les parotides, les sous-maxillaires et les sublinguales, elles sont toutes trois paires. Le réseau de vaisseaux sanguins irriguant les glandes salivaires permet aux constituants du sang de filtrer de l’intérieur : la salive récupère ainsi des protéines en provenance de tous les organes. La plupart des composés du sang se retrouvent dans la salive, on peut donc laqualifier de filtrat du sang.

La salive possède un pH neutre. Elle est aussi un vecteur de transmission pour de nombreuses maladies notamment la mononucléose, l’hépatite A, l’hépatite B. Mais, contrairement aux idées reçues, elle ne permet pas la transmission du VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine). La salive limite la prolifération des bactéries dans la bouche,...
tracking img