Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2180 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosopher, c’est secouer le joug de l’autorité.

Au 18ème siècle nait un nouveau mouvement littéraire et philosophique appelé la philosophie des Lumières. Son but est de développer l’esprit critique par la connaissance, et de lutter contre les formes de préjugés et de superstition. Les philosophes des Lumières dont Diderot, Montesquieu ,Rousseau ainsi que Voltaire sont les principaux chefs defile ,prônent la libre diffusion du savoir, et contestent l’autorité du pouvoir mis en place .Celui-ci prend, dans la France du 18ème siècle deux dimensions, qui sont intrinsèquement liées : une dimension politique , le régime à cette époque est une monarchie de droits divins, c'est-à-dire que le roi tient directement ses pouvoirs de Dieu, et une dimension religieuse, puisque la population estcentrée sur la religion catholique et les valeurs qu’elle impose sur le mode de vie .Celle-ci est totalement influente sur l’autorité royale, elle décrète le bien et le mal, dicte la conduite , et n’accepte d’autre morale que la sienne. « Philosopher, c’est secouer le joug de l’autorité ».En quoi cette définition éclaire-t-elle sur la littérature des lumières? En premier lieu, l’ampleur de lacontestation de la philosophie des Lumières sur l’autorité sera traitée, en s’appuyant sur la remise en cause de l’obscurantisme, l’absolutisme ainsi que l’ordre social fondé sur l’absence de liberté. Dans une seconde partie, une nuance sera apportée en étudiant l’attachement des philosophes des Lumières pour certaines traditions, en approfondissant la notion de théisme, et en analysant la nécessitéd’une autorité politique pour refuser le désordre. Pour finir, l’idéologie d’un nouvel ordre social sera étudiée, grâce à la diffusion du savoir et de la liberté intellectuelle, l’idée d’un pouvoir éclairé fondé sur un ordre social rationnel qui garantit la liberté et l’égalité, ainsi que l’aspiration légitime au bonheur.

L’obscurantisme est une attitude d’opposition à l’instruction, à la raison,et au progrès. Ce terme est souvent désigné pour confronter les idées des philosophes des Lumières. Depuis la nuit des temps, l’être humain a toujours été terrorisé par l’inconnu. La croyance à travers la religion offrait des réponses à l’inexplicable. Mais un siècle avant les Lumières, des progrès scientifiques ont permis de répondre à certaines peurs fondées sur l’inconnu, réfutant ainsicertaines théories imposées par L’Eglise catholique. Ainsi en 1543 parait le premier traité d’astronomie « Revolutionibus orbium caelestium », écrit par Copernic, prouvant que la Terre est dans un axe héliocentrique, en totale opposition avec la thèse soutenue par L’Eglise qui affirme que la Terre est au centre de l’univers. Copernic est emprisonné et doit renoncer à son œuvre pour échapper à la peine demort. . C’est deux siècles et demi plus tard, en 1822, que la théorie héliocentrique sera finalement acceptée par l’Eglise. L’Eglise obtient le silence des savants sous la menace : si ceux-ci ne renoncent pas à leurs œuvres, ils emprisonnés, jugés et brulés vifs. Leurs livres sont censurés et même brulés. Voltaire dénonce cette excessivité dans son article fanatisme : « Il y a des fanatiques desang-froid: ce sont les juges qui condamnent à la mort ceux qui n'ont d'autre crime que de ne pas penser comme eux; et ces juges-là sont d'autant plus coupables, d'autant plus dignes de l'exécration du genre humain que, n'étant pas dans un accès de fureur,[..], il semble qu'ils pourraient écouter la raison. » Cet article reflète également plusieurs valeurs de la philosophie des Lumières, parexemple, la tolérance vis-à-vis d’autres religions. « Le plus détestable exemple de fanatisme est celui des bourgeois de Paris qui coururent assassiner, égorger, jeter par les fenêtres, mettre en pièces, la nuit de la Saint-Barthélemy, leurs concitoyens qui n'allaient point à la messe. » Ici, il s’insurge contre le massacre des protestants, le 24 août 1572.L’Eglise conditionne les esprits et les...
tracking img