Philosophia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Se moquer de la philosophie, c'est vraiment philosopher

philosophie : La philosophie, selon Pythagore, auquel remonte le mot, ce n'est pas la sophia elle-même, science etsagesse à la fois, c'est seulement le désir, la recherche, l'amour (philo) de cette sophia. Seul le fanatique ou l'ignorance se veut propriétaire d'une certitude. Le philosophe estseulement le pèlerin de la vérité. Aujourd'hui, où la science constitue tout notre savoir et la technique, tout notre pouvoir, la philosophie apparaît comme une disciplineréflexive. A partir du savoir scientifique, la visée philosophique se révèle comme réflexion critique sur les fondements de ce savoir. A partir du pouvoir technique, la sagesse, au sensmoderne se présente comme une réflexion critique sur les conditions de ce pouvoir.
vraiment : Ce terme implique de prendre en compte qu'il s'agit d'interroger toute la profondeurde l'échange en ne se contentant pas d'une définition superficielle. Il va s'agir de définir l'échange dans ce qu'il a d'essentiel pour nous (on), c'est-à-dire les hommes.
pascal: Au moment où Descartes place la personne humaine au centre de toute réflexion, Pascal affirme que le «moi» est soumis à la toute-puissance de Dieu. Et il démontre que lesvérités de la raison et de la foi ne sont pas du même ordre.
Pascal, amateur de formulations paradoxales, nous montre à travers cette citation célèbre toute l’étendue de son talent.Plus essentiellement, il s’agit bien de voir ici que toute critique de la philosophie ne doit pas seulement se comprendre comme négative, c’est-à-dire destructrice de son objet,mais aussi positive en tant qu’elle pose l’existence d’un autre modèle, d’un autre mode de penser.
La véritable sagesse est de ne pas croire en des systèmes philosophiques.
tracking img