Philosophie aristote

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1755 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PHILOSOPHIE

1. DEGAGEZ LA THESE DU TEXTE ET LES PRINCIPALES ETAPES DE L’ARGUMENTATION.

Ce texte montre les rapports entre la technique et la nature humaine. A partie de cela, deux questions peuvent être soulevées. Tout d’abord nous pouvons nous demander pourquoi l’homme est supérieur au reste de la nature. L’homme domine car il a réussi à se doter, grâce à la technique, des moyens luipermettant de maîtriser et modifier son environnement naturel, ce qu’aucune autre espèce vivante ne fait. Or, pour expliquer cette supériorité, deux hypothèses existent : d’une part, on peut supposer que ce sont l’intelligence, la nature raisonnable de l’homme, qui en lui donnant les capacités de penser, concevoir et abstraire, lui ont permis de comprendre le fonctionnement de la nature et donc defabriquer par la technique les moyens de la maîtriser. D’autre part et à l’inverse, on peut penser que sans la technique, sans la capacité qui est la sienne de fabriquer des objets et des outils, la supériorité de l’homme n’aurait pas existé.
Sa thèse est que « c’est donc à l’être capable d’acquérir le plus grand nombre de techniques que la nature a donné l’outil de loin le plus utile, la main.» Pour Aristote, c’est l’intelligence qui est première. L’homme est un être intelligent et, la nature étant elle-même « intelligente », c'est-à-dire organisée et finalisée, c’est l’homme qui, dans la répartition naturelle des capacités et des caractéristiques physiques, a hérité de la main, car lui seul avait les capacités intellectuelles de l’utiliser à bon escient. L’origine de la supériorité del’homme est donc son intelligence, et, dans un second temps, la technique, rendue possible uniquement par une bonne utilisation de la main grâce à l’intelligence humaine.

Dans le premier paragraphe, Aristote définit l’intelligence : c’est la capacité à « bien utiliser le plus grand nombre d’outils ». Cette définition peut surprendre puisqu’elle semble définir l’intelligence comme unecompétence technique et pratique, alors que d’ordinaire on entend par intelligence une capacité théorique à concevoir des relations de cause à effet, à penser, abstraire, réfléchir. Mais pour utiliser plusieurs outils, il faut disposer d’une capacité à concevoir ce à quoi ils peuvent servir et comment les utiliser. L’outil est un intermédiaire entre l’action que j’ai pensée et sa réalisation,intermédiaire qui me permet d’atteindre mon but l’action sur la nature. Pour utiliser un « grand nombre d’outils », il faut d’abord disposer d’une faculté toute théorique permettant de comprendre à quoi ils servent et comment les utiliser. Donc, si l’homme dispose de la main qui lui permet d’utiliser une gamme infinie d’outils, c’est que la nature a donné cet organe à l’être le plus intelligent qui serait doncle plus à même de bien l’utiliser. Cette idée s’appuie sur le fait que la nature est une entité organisée et finalisée où la répartition des facultés ne doit rien au hasard.
Dans le second paragraphe, Aristote développe l’idée rapidement évoquée dans le premier paragraphe que « la main semble bien être non pas un outil, mais plusieurs ». La première conséquence de cette thèse est quel’homme n’est pas, contrairement à ce qu’on pouvait croire, défavorisé par rapport aux autres espèces animales. Au contraire, grâce à ce seul organe qu’est la main, il dispose en réalité d’une faculté lui permettant de compenser ce dont dispose les autres espèces animales et pas lui, lui permettant même de les dépasser et de les dominer. En effet, et c’est le second moment de ce second paragraphe, lamain est plusieurs outils en un seul. C’est ce qu’explique la fin du texte, développant ainsi l’idée énoncée dans le premier paragraphe.

2. Expliquer : elle est pour ainsi dire un outil qui tient lieu des autres : C’est la main
Expliquer : les autres animaux n’ont qu’un seul moyen des défense et il ne leur est pas possible de changer pour un autre : Que chaque animal aurait un système...
tracking img