Philosophie du droit kant, doctrine du droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2612 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TEXTE 1 PRINCIPE FONDAMMENTAL DU DROIT-LA COEXISTENCE DES LIBERTES INDIVIDUELLES.KANT.METAPHYSIQUE DES MOEURS,DOCTRINE DU DROIT.

Kant, ne s'est intéressé que relativement tard à la politique et au droit pour en fait mettre fin à la violence historique à laquelle il est confronté. Kant songe alors à une fédération d'Etats libres dans son ouvrage De la paix perpétuelle paru en 1795 et ils'attache au thème du droit dans La métaphysique des moeurs paru en 1796. L'extrait proposé se trouve dans la première partie de la Métaphysique des moeurs intitulé Doctrine du droit (la seconde partie étant consacré à la doctrine de la vertu). Se pose alors un problème qu'est ce que le droit? Kant, va
y répondre en suivant sa démarche c'est à dire en suivant une démarche a priori, absolumentindépendant de l'expérience et énonce la thèse suivante "le droit est le concept de l'ensemble des conditions auxquelles l'arbitre de l'un peut être accordé avec l'arbitre de l'autre d'après une loi universelle de la liberté".
Nous pouvons divisé ce texte en trois différentes parties que nous analyserons successivement.

Analyse de la première partie (l.1 à 13)

Dans la première partie de l'extraitqui nous est proposé(l.1 à 3), Kant nous annonce la difficulté de définir le droit. En effet, selon lui « la question pourrait bien plonger le jurisconsulte dans l’embarras ». Le jurisconsulte est ce qu’il appelle un « savant du droit » (cf prémabule1) c’est-à-dire la personne qui interprète la loi et donne son avis sur les questions juridiques. Donc si même le savant en droit se trouve dansl'embarras face à cette question, cela prouve que cette entreprise n'est pas une mince affaire. Mais cette difficulté n’a lieu d’être,nous dit Kant, que "s’il ne veut pas tomber dans la tautologie" et définir le droit en fonction de ce que « veulent les lois dans un certain pays à une certaine époque ».
La tautologie (du grec ταυτὸς λόγος ,tautos logos, le fait de redire la même chose) est une phraseou un effet de style ainsi tourné que sa formulation ne puisse être que vraie, par exemple : la tautologie est une chose tautologique. En fait, il n’y a pas de difficulté à définir le droit de façon tautologique ou empirique, en fonction de ce que « veulent les lois dans un certain pays à une époque ».
Mais la difficulté intervient lorsque l’on veut faire une véritable définition du droitc’est-à-dire une définition universelle, une définition commandant à tous sans restriction. Ainsi, Kant compare-t-il le droit et la vérité quant à leur difficile définition et le jurisconsulte est le logicien (celui qui détermine quelles opérations de l’esprit sont valides et lesquelles ne le sont pas) quant à leur difficulté de définir leur matière respective.
En effet, tout comme la réponse à la questionqu’est-ce que le droit, la réponse à la question qu’est-ce que la vérité peut se faire de manière tautologique et empirique mais ce ne sera qu’une définition plus que partielle car le véritable but est de « savoir quel est l’universel et sûr critère de la vérité » (critique de la raison pure). Cet exemple vient donc confirmer la difficile entreprise qu’est la définition du droit, c’est-à-dire ladéfinition universelle de ce dernier. Car il est facile de dire « ce qui est de droit » , c'est à dire la signification des lois comme le précise Kant mais il n'est pas aussi aisé de savoir si ces lois avaient comme objectif le juste et de savoir quel est le critère universel, commandant à tous sans restriction comme nous l'avons précédemment dit, qui permet de déterminer le juste et l'injuste.Ainsi, nous dit Kant, il faut laisser de côté tout les principes empiriques c'est à dire relatif à l'expérience et chercher "la source de ces jugements dans la simple raison" pour ainsi instaurer le fondement (le "grund") d'une législation positive(il s'agit d'une législation concrète, écrite et promulguée par des hommes, par opposition par exemple à une législation naturelle). Le droit selon...
tracking img