Philosophie politique : commentaire de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3297 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« A mesure que les idées et les sentiments se succèdent, que l'esprit et le coeur s'exercent, le genre humain continue à s'apprivoiser, les liaisions s'étendent et les liens se resserrent. On s'accoutuma à s'assembler devant les cabanes ou autour d'un grand arbre : le chant et la danse, vrais enfants de l'amour et du loisir, devinrent l'amusement et plutôt l'occupation des hommes et des femmesoisifs et attroupés. Chacun commença à regarder les autres et à vouloir être regardé soi-même, et l'estime publique eut un prix. Celui qui chantoit ou dansoit le mieux, le plus beau, le plus fort, le plus adroit, ou le plus éloquent, devint le plus considéré ; et ce fut là le premier pas vers l'inégalité, et vers le vice en même temps : de ces premières préférences naquirent d'un côté la vanité etle mépris, de l'autre la honte et l'envie, et la fermentation causée par ces nouveaux levains produisit enfin des composés funestes au bonheur et à l'innocence. »
Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité, 2e partie, « 10/18 », 1973, p. 353

Violemment attaqué de son vivant en raison de son antirationalisme et de son apparente hostilité au « progrès », mais aussi profondément admiré parKant, Jean Jacques Rousseau (1712-1778) apparaît comme un philosophe majeur et trop longtemps sous-estimé. Le parcours personnel de Rousseau, ponctué par des échecs, le fortifie dans l'idée que la société de son époque est mauvaise ; d'où sa volonté de découvrir l'origine du malheur contemporain. Pour cela, Rousseau élabore une histoire de l'homme qui va insister sur la bonté antérieure de cettedernière. L'histoire de l'humanité qu'il propose dans son Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (1755) n'est pas à proprement parlé « scientifique » mais est plutôt considérée par Rousseau comme vraisemblable, c'est à dire capable d'expliquer comment le malheur a surgi et s'est généralisé. Le texte choisi s'attache à l'état intermédiaire entre un homme sauvageet un homme socialisé. Le thème de ce texte est l'explication du mal et la thèse de Rousseau consiste à voir l'aliénation sociale (c'est à dire l'altération de l'identité de l'homme par l'altérité des autres) comme cause de la perversion de l'homme, réputé naturellement innocent et heureux. L'enjeu d'une telle thèse tient au fait que si le mal est le fruit d'une telle aliénation, c'est qu'il nedécoule pas du péché originel, de la nature des choses ou de l'ignorance. De cette constatation vient la difficulté de savoir si l'humanisation de l'homme ne correspond pas en même temps à son malheur. On peut dicerner trois moments dans le passage : une phase de développement social, une phase de culmination et une phase de corruption.
Comment Rousseau opère un lien entre progrès et corruption del'homme, posant ainsi un paradoxe?
Il est possible d'étudier ce problème philosophique sous trois aspects : le problème anthropologique, le problème de la communion sociale et le problème du mal humain.

Prenons en compte le problème anthropologique sous deux aspects : l'humanité de l'homme et le recours de Rousseau à une image.

A la première lecture, la première notion qui s'imposeest celle de genèse. En effet, les verbes comme « se succèdent », « s'exercent », « continue »... exposent un mouvement continu, orienté, en détaillant les diverses séquences du texte. De là découlent de nouvelles productions comme les regards, l'estime publique...
Les catégories utilisées par Rousseau (l'association, la succession et la répétition dans l'expérience) sont celles de l'empirismephilosophique. Les premiers verbes sont au présent et relèvent du constat alors que dans la suite du texte, les verbes sont au passé simple et relèvent du récit. Le lecteur assiste dans ce passage à la naissance et au développement dans le temps de phénomènes humains. Au fil du texte, on passe de l'immédiat au dérivé, du simple au complexe. Cette genèse peut donc être considérée comme empiriste,...
tracking img