Philosophie terminale le sujet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4011 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Sujet
La notion de sujet se rapporte à plusieurs réalités dans le langage courant, on pense au sujet d’un exercice, au thème, ou au sujet grammatical ou même à l’acteur d’une situation (agent).
Dans ces trois cas, le sujet est central, indispensable. On parle aussi de sujet concernant la politique, par exemple, le sujet du roi, le sujet de droit…
Le 1er exemple peut traduire une situationd’assujettissement là où le 2nd exemple manifeste une liberté.
Toujours est-il que l’on a à faire ici, à une idée de personne, au sujet compris comme un individu humain.
La notion de sujet désignerait ainsi à la fois ce qui est central et ce qui est humain.
Mais penchons nous sur l’étymologie de cette notion, sujet vient du latin, « Sub-jectum », et signifie « ce qui est jeté en dessous »… et quel’on peut entendre comme « ce qui se tient dessous, la fondation.
Dans ce sens, le sujet est substance (du latin « Sub_stans » « se tenir en dessous ».)
Cette étymologie nous fait comprendre que le sujet doit être appréhendé comme une réalité permanente, ce qui ne change pas, ni ne disparaît malgré tout les changements extérieurs.
Le corollaire (ce qui accompagne) du sujet est l’objet, et l’onidentifie mieux le sujet parce qu’on est en mesure de le distinguer de l’objet.
Dans le langage courant, objet est synonyme de chose, c'est-à-dire un être ou une réalité qui n’est pas une personne, qui n’est pas conscient d’elle-même. En effet, c’est la pensée et la conscience qui font toute la différence.
Si l’on se penche sur l’étymologie de mot objet, qui vient du latin, « ob-jectum » et quisignifie « ce qui est jeté en avant. », les racines sont très proches, il s’agit toujours de ce qui est jeté et que l’on peut entendre par « ce qui est projeté ». Projeté par qui ? Par le sujet bien sur !
Le sujet projette l’objet hors de lui par le langage sur les choses qui l’entourent. Autrement dit, l’objet est une construction du sujet, sa conception.
De son côté, la chose correspond àla réalité qui n’a pas encore été nommée, elle est le réel abstraction fait du sujet.
Ainsi c’est par projection, que le sujet, se bâtit un monde familier d’objets. Nommer les choses, c’est déjà les comprendre.
Comprendre vient du latin « cum-prahendo », « prendre avec soi ».
Sans le langage par lequel e sujet projette sa compréhension du monde, son objectivisation, le monde resteraitinaccessible au sujet, du moins intellectuellement. Le sujet serait alors comme les animaux, il évoluerait dans une réalité faite de sensations et d’émotions.

I. Le sujet se réduit-il à la conscience ?
1) Le sujet, c’est le Cogito

Dans la IVème partie du Discours de la Méthode, Descartes entreprend de fondre la connaissance qu’il appelle aussi la philosophie sur un point de départ solide. Onpourrait l’appeler « un premier principe ».
Afin d’atteindre ce fondement irréfutable, Descartes se dote d’un outil conceptuel, le « doute méthodique ». Il va utiliser ce doute pour vérifier la solidité des connaissances ou des sources de connaissance dont il dispose.
En premier lieu ; il s’attaque aux sens. Nos sens nous trompent quelquefois, en vertu du doute méthodique, il faut faire commes’ils nous trompaient toujours (l’exemple du bâton dans l’eau).
Ayant rejeté les sens comme trompeurs, Descartes s’attaque alors à la raison, par l’entremise de la discipline rationnelle par excellence ; les mathématiques.
Descartes se voit obligé d’admettre qu’il peut lui-même se tromper en maths ; dès lors, les mathématiques sont douteuses et en vertu du doute méthodique, il faut les considérercomme fausses, ainsi que la raison à l’origine de cette discipline.
Après avoir douté et révoqué les sens ainsi que la raison, il semble que l’on soit en peine d’établir une quelconque connaissance certaine puisqu’on voit mal sur quoi elle pourrait reposer.
Cependant, une certitude paraît subsister, celle d’une réalité extérieure faite de choses dont je ne peux peut-être pas avoir un savoir...
tracking img