Philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1849 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
On juge généralement que le débat logique sur les noms propres débute au xix e siècle avec le Système de logique de Mill. Sa thèse est célèbre : les noms propres n’ont pas de signification car ils n’ont aucune connotation, ils sont semblables à une marque de craie sur un mur.
En opposition à Mill, Frege affirme que « le nom propre doit avoir un sens, sans quoi il serait une suite de sons videet appelé à tort un nom ». Dans une note de bas de page de son article Sinn & Bedeutung, le logicien allemand explique que le sens d’un nom tel qu’Aristote pourrait être l’élève de Platon et le maître d’Alexandre le Grand. Dans sa version vulgarisée, cette théorie revient à dire qu’à chaque nom propre correspond une (ou plusieurs) description(s) définie(s).
En effet, ce philosophe attache deuxpropriétés sémantiques à ceux qu’il appelle « noms propres », en se référant aux expressions qui désignent un objet individuel, qui sont actuellement appelés « termes singuliers » dans notre langage courant. Une de ces propriétés est la dénotation. Elle est l’objet même que nous désignons par ce nom. L’autre est le sens. Frege explique le sens par la manière, le mode par lequel l’objet est donné parle nom, le « chemin parcouru » mentalement pour arriver à l’objet en question. Le sens est en quelque sorte la route qui mène à la dénotation, un peu comme des panneaux indicateurs vous mènent jusqu’à l’objectif de votre excursion intellectuelle.
Ainsi, pour Frege, chaque nom propre, chaque expression possède une signification composée de deux composantes, de deux valeurs sémantiques : le sens,la dénotation (référence). Deux expressions sont synonymes si elles ont même sens et même dénotation. Deux expressions peuvent avoir des sens différents et cependant avoir un même référé.
Pour le montrer, Frege prend pour exemple des cas où un seul individu est désigné par plusieurs noms propres. L'« étoile du matin » et l'« étoile du soir » désignent le même objet, mais pas sous le même «mode de donation » : dans un cas, on parle de l'étoile que l'on voit le matin ; dans l'autre, de celle qu'on voit le soir. C'est un même objet, mais qui nous est donné de deux façons différentes. Il n'est donc pas tautologique de dire « l'étoile du matin est l'étoile du soir » : cela peut nous apprendre quelque chose (cf. jugement synthétique), ce n'est pas comme si l'on disait « l'étoile du matinest l'étoile du matin » (jugement analytique).
Frege en conclut qu'un nom propre n'a pas seulement une dénotation (c'est-à-dire ne désigne pas directement l'objet), mais n'a de dénotation que parce qu'il a d'abord un sens (c'est-à-dire contient une certaine façon pour l'objet de se donner).
Le sens est la pensée exprimée, "le mode selon lequel l’objet est donné" par le nom, ce qui permet deconnaître (Frege ne pense pas en psychologue, à quelque chose de mental, mais il pense en logicien, à un procédé, à un système de règles ou de critères) ; le référent (appelé aussi "dénoté") est l'objet désigné, la réalité visée, ce sur quoi porte l'expression. « L'étoile la plus éloignée de la terre » a un sens (Sinn) mais n'a pas de référent, pas de dénotation (Bedeutung). Frege distinguait le sensd'un signe de la représentation qu'il évoque : le sens est objectif et invariable, la représentation est subjective et fluctuante d'un individu à l'autre.
Un autre exemple permet à Frege de confirmer sa théorie : l'usage fictionnel des noms propres. On se trouve parfois en présence de noms propres qui ont un sens, mais pas de dénotation. Par exemple, quand je lis « Ulysse fut déposé sur le sold'Ithaque dans un profond sommeil », le nom « Ulysse » a un sens (par exemple « le roi d'Ithaque et l'inventeur du cheval de Troie »), mais vraisemblablement pas de dénotation.
Ce qui est moins évident est que deux expressions différentes peuvent avoir le même sens. Une infinité d’exemples viennent des traductions. « Chien » a le même sens que « cane » en italien ou que « dog » en anglais, ......
tracking img