Philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
De tous temps, les hommes...
Le regard d'autrui par son jugement subjectif ne nous est jamais indifférent. S'il est méprisant, il peut nous détruire, nous introvertir, nous faire perdre confiance en nous, nous tenons à nous préserver psychologiquement. Il peut dans certains cas, ajoutés à d'autres circonstances, engendrer des maladies psychosomatiques comme la dépression et le désespoir, lasensation de solitude, le harcèlement moral poussé à son paroxysme peuvent conduire au suicide.
Mais le rôle joué par le regard d'autrui posé sur nous n'est pas seulement négatif, il permet aux enfants de mûrir notamment à travers le regard parental, d‘avoir confiance en eux, de développer leur conscience et une identité propre. Le regard a donc une fonction constructrice, favorisant notredéveloppement interne puisqu'il pénètre notre âme au plus profond de nous-même.

1. Le regard que les autres portent sur nous peut nous affaiblir puis nous détruire, nous anéantir psychologiquement

2. Le regard des autres n'est pas toujours austère à notre encontre

3. Le regard des autres nous est indispensable
“L'enfer, c'est les autres” : c'est sur cette phrase pour le moins frappante etcatégorique que s'achève "Huis clos", la célèbre pièce de Sartre. Ainsi pourrions-nous donc supposer, a priori, que nos rapports avec les autres seraient toujours cruels, empoisonnés, infernaux, justement...
Les trois personnages de "Huis Clos" sont d'ailleurs condamnés à une éternelle promiscuité : de fait, il leur est littéralement impossible d'échapper aux deux autres ou, plus précisément, à leurregard, si pesant !
Alors, faut-il craindre le regard des autres? S'il y a largement de quoi donner un sens psychologique à ce sujet le nourrir de nos expériences quotidiennes, il prend un sens philosophique quand on s'avise que par le regard, c'est l'être même du sujet que je suis, c'est ma subjectivité qui perd quelque chose de sa certitude. Que suis-je pour l'autre? Un être doué des mêmesattributs? Un objet? Doit-on craindre de voir toutes les défenses que l'on se construit péniblement céder sous cette subite intrusion de l'autre au plus intime de soi-même?
Peut-on affirmer de droit que le regard d’autrui doit être, de manière impérative et catégorique, craint, c’est-à-dire doit être tenu à distance par une peur presque imaginaire d’un risque fatal ? La relation à autrui, en tant quele regard est le geste inaugurant toute communication par delà le discours, s’instaure-t-elle dans une peur primitive de l’autre ? Peut-on considérer autrui que comme un juge dont le seul regard va délivrer la sentence ? Ou est-ce encore trop réducteur pour définir essentiellement la relation qui lie l’autre à soi ?
C’est donc bien la relation, dans son geste inaugurale, aux autres qui est icimise à la question.
Ce sujet concentre en lui toute la problématique du difficile rapport du "moi" aux autres. Que sont les autres pour moi? A quel titre existent-ils pour moi, et à quel titre existé-je pour eux?
 
C'est bien notre rapport à l'autre qui est ici mis à la question au travers cet impératif, quasi catégorique, de la crainte d'un regard qui se pose sur moi sans que je puisse endécrypter objectivement tous les signes.
® On se demande ici si cette crainte, en tant que la question porte sur un impératif - voire un devoir - avec l'expression « faut-il », est légitime et justifiée. Une telle légitimation aura a fortiori des conséquences en ce qui concerne l'appréhension de ma relation à autrui.
® Pourtant, il ne faudrait pas en rester à la problématique superficielle de lacrainte du regard d'autrui au sens ou du même coup une relation de méfiance s'instaure entre moi et l'autre, mais bien au contraire : il faut encore chercher à comprendre en quoi cette méfiance, que peut générer le regard de l'autre sur moi, instaure une relation de méfiance de soi à soi. Car c'est bien encore la crainte d'être jugé, d'être étiqueté et catalogué qui est ici mise à la question à...
tracking img