Philtre d amour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (357 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le philtre d’amour

Tristan et Iseut ont des raisons différentes de résister à l’amour qu’ils ont à cause du philtre qu’ils ont bu par erreur. Tristan ne veut pas trahir la loyauté de sonseigneur et oncle Marc. Tristan aimait son oncle comme s’il serait son propre père, il a toujours respecté son roi. Dans cette anaphore, Tristan appela à deux reprises le mot « bel oncle » à son seigneurMarc, Tristan insiste sur l’affection qu’il éprouve envers son oncle et celle que ce dernier lui à témoigné, il éprouve aussi du respect et de la reconnaissance envers son oncle. Et aussi dans cetteanaphore et parallélisme, Tristan se répète ce mot à plusieurs reprises « qu’ai-je pensé? Iseut est votre femme, et moi votre vassal […] », en disant  « Iseut est votre femme » du roi, son oncle, ilvoulait se convaincre qu’il n’a aucun droit sur Iseut et insistait sur son devoir de vassal. Et d’autre part Iseut désire l’amour d’un homme qu’elle voudrait haïr. Dans cette anaphore et phraseexclamative, Iseut crier a Tristan ces mots « tu le sais » qu’il était son seigneur et que sa force la dominé, elle exprimé son amour indirectement envers Tristan, elle avait un sentiment d’être dominée etune impuissance de garder cette colère dans son cœur. Ensuite cette phrase exclamative, anaphorique et parallélisme, Iseut se sentait tourmenté par ses émotions, « Hélas... tout ce que je sais metourmente », le désespoir avait pris contrôle de ses sentiments, en causant la tristesse en elle. Finalement, Tristan et Iseut avaient des raisons différentes pour résister cette amour fou; Tristan nevoulait pas trahir la loyauté de son seigneur et oncle Marc, en vous montrant qu’il l’appelait « bel oncle » et en rendant compte que « Iseut est la femme du roi ». Et la haine de Iseut envers Tristan enlui exprimant son amour indirectement en lui disant « tu le sais », et savait que cet amour la tourmenté « hélas, tout ce que je sais ». Cet amour était impossible pour ces deux, s’était la mort...
tracking img