Phiso

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7470 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?

Introduction :

La nature du désirable recouvre l’ensemble des dimensions humaines. Si l’on se demande, (comme a pu le faire Socrate dans le Philèbe ou le Banquet de Platon), ce qu’est le beau, le juste ou le bon, c’est toujours de la nature du désirable (ce que l’on peut désirer ou ce que l’on désire) dont on parle.
Il apparaît que le désir est àfigures multiples. L’histoire humaine ne serait autre que l’histoire des désirs humains.
La difficulté est alors évidente : le désir on ne sait pas par « quel bout le prendre » et l’on peut trouver deux raisons à cela :
1) Il a des formes diverses comme l’amour, la soif, la volupté, la cupidité, le souhait…Platon dit ainsi du désir en République 588c qu’il est une « bête multiforme etpolycéphale » (à plusieurs têtes). Le désir recevrait donc des formes diverses qu’une définition ne parviendrait pas à rassembler, dont la définition ne pourrait restituer l’unité.
Faut-il donc distinguer des espèces variées du désir comme les stoïciens ont pu le faire ?
2) L’autre raison de cette difficulté tiendrait au fait que le désir nous maintient dans un flux incessant. Nous aurionstoujours la curieuse impression d’être pris dedans. La difficulté tiendrait au fait qu’on ne pourrait y échapper pour l’observer. La nécessité d’une distance théorique s’impose mais cet écart vis à vis de soi est-il possible ?

Tentons donc cette analyse du désir et voyons ce qui en résulte.
Le désir est l’expression d’un manque ou d’une privation. Le désir est une aspiration propre à l’homme,à ce titre il n’est peut-être pas un simple élan, une simple pulsion et c’est pourquoi le désir serait l’apanage des hommes et des dieux dans la culture grecque. Il différerait en ce sens de l’instinct dans la mesure où il n’est pas un comportement adaptatif stéréotypé, dépendant d’une programmation génétique.
Le désir renvoie à la capacité de représentation : il est un mouvement qui nous porteardemment vers quelqu’un ou quelque chose que nous nous représentons comme pouvant être la source d’une satisfaction. Il implique donc une tension intérieure, il nous pousse à agir pour le réaliser, il recherche sa satisfaction immédiate. Mais nous voyons aussitôt comment la réalité ou l’adversité pourra nous imposer de différer sa satisfaction.
Toutefois à analyser la nature du désir plusprécisément, il apparaît que la satisfaction de celui-ci n’entraîne pas pour autant sa disparition.
Le désir aurait pour origine l’idée de sa réalisation, la représentation de sa satisfaction motiverait le désir lui-même : ainsi c’est parce que je me représenterais à l’avance le plaisir que j’aurais à obtenir tel objet, à effectuer telle activité que du même coup, je désirerais cet objet ou bien fairecette activité.
On pourrait ainsi avancer que si le besoin provient du manque, le sentiment de manque serait en revanche suscité par le désir.
La difficulté n’est pourtant pas seulement celle de la possibilité de sa réalisation.
En effet la nature paradoxale du désir tient au phénomène suivant : le désir semble viser la satisfaction et la refuser toute à la fois. Une fois que nous aurions obtenuce que nous pouvions désirer passionnément auparavant, l’insatisfaction ou l’ennui pourraient renaître.
Nous voyons que le questionnement se déplace aussitôt sur l’objet du désir : le désirable ne serait plus désiré à partir du moment où il serait obtenu. Le désirable serait relatif à son obtention ; la négation ou la privation, le manque serait le revers du désir.
Pourquoi ce fonctionnement etcette logique caractérisent-ils le processus du désir ?

Est-ce parce qu’aucun objet ne peut fondamentalement convenir ?
Ou bien est-ce parce que seule la totalité absolue des objets ne pourrait le faire ?

Une autre explication serait possible, la course ou l’insatisfaction réitérée du désir pourrait tenir au fait que nous ne savons pas ce que nous désirons.
Le désir ne saurait pas ce...
tracking img