Physiologie de la natation et methodologie de l’entrainement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1598 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PHYSIOLOGIE DE LA NATATION ET METHODOLOGIE DE L’ENTRAINEMENT

1- INTRODUCTION :

La physiologie du sport et de l’exercice étudie les fonctions du corps et de chaque organe. La physiologie de l’exercice étudie les réponses des structures ou des fonctions de notre corps lors d’une activité physique ponctuelle et/ou chronique. La physiologie du sport utilise les conceptsde la physiologie de l’exercice en essayant d’améliorer les différentes fonctions dans un but de performance. Cette précision terminologique est nécessaire pour comprendre que la physiologie de l’exercice est la discipline de référence pour la physiologie du sport. Pour notre part, nous ne ferons pas ce distinguo mais il est important de connaître cette filiation.
Le mouvementhumain a pour origine l’action musculaire. C’est l’action des muscles (agonistes, antagonistes, synergiques) qui va créer les mouvements synchronisés et efficients. Le développement musculaire et son amélioration par un travail spécifique auront donc un effet dans la réalisation du mouvement qui pourra être plus fort (développement de la force), plus puissant (développement d’un mouvement fort etrapide), plus endurant (développement d’un mouvement fort, rapide et répété).
Le mouvement humain va nécessiter une dépense énergétique. Les muscles vont donc avoir besoin d’un carburant pour pouvoir agir. Cette énergie va être produite par trois processus différents.

2- LES DIFFERENTES SOURCES D’ENERGIE :

Toute énergie peut être transformée en chaleuret donc, la quantité d’énergie libérée par une réaction biologique pourra être calculée à partir de la quantité de chaleur produite (65% de l’énergie du corps humain est libérée sous forme de chaleur, le reste en travail mécanique).
L’énergie est stockée dans les aliments sous forme de glucides, lipides et protéines. Ces composants sont ensuite dégradés dans nos cellules etlibèrent alors l’énergie stockée.
L’énergie en provenance des aliments est stockée sous la forme d’un composé à haute énergie : l’ATP(adénosine triphosphate).
A- Les trois filières de production d’ATP(origine de l’énergie) :

La contraction musculaire requiert la segmentation de la molécule d’ATP. L’ATP est l’élément central de lacontraction du muscle qui devra sans cesse être renouvelé pour faire face aux besoins de l’activité physique. L’organisme ne dispose que d’une réserve extrêmement réduite d’ATP. La quantité totale d’ATP à l’intérieur de la cellule musculaire est limitée à 0.02 mmoles chez l’homme ce qui ne permet de réaliser qu’un exercice
de 2 secondes à 70% de la Vo2 max. ou une seule détente verticale par exemple.Or, son niveau de réserve reste à peu près toujours le même. Il y a donc resynthèse de l’ATP pour répondre aux besoins des muscles.

L’ATP est reconstitué grâce à trois systèmes énergétiques :
- le système ATP-CP (anaérobie alactique)
- le système glycolitique (anaérobie lactique)
- le système oxydatif (aérobie)

Chacun de ces systèmes à : - un délaid’intervention (inertie)
- une capacité (réserve totale d’énergie disponible)
- une puissance (quantité maximale d’énergie produite par unité de temps)
- un rendement (rapport de l’énergie effectivement utilisée pour le travail sur l’énergie libérée)
- un ou des facteurs limitanta- Le système ATP-CP (processus anaérobie alactique) :

La production d’ATP se réalise à partir de la rupture de la molécule de phosphocréatine et ceci sans présence d’oxygène (anaérobie) et sans production de déchets (alactique). Les réserves de phosphocréatine étant peu importantes, elles seront rapidement épuisées et le...
tracking img