Piece - t. binkley

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 48 (11942 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Timothy Binkley

« Pièce » : contre l’esthétique

De quoi parle cette « pièce » ?

1. En son sens le plus général, le terme « esthétique » se réfère à la philosophie de l’art. Selon cette optique, tout écrit théorique sur l’art se situe dans le domaine de l’esthétique. Mais le terme a encore un autre sens, plus spécifique et plus important, qui a trait à un type particulier de recherchethéorique née au xvme siècle à la suite de l’invention de la notion de « faculté de goût ». Prise en ce sens, l’esthétique est l’étude d’une activité humaine spécifique faisant intervenir la perception de qualités esthétiques telles que la beauté, la sérénité, l’expressivité, l’unité et l’animation. Bien que souvent elle se fasse passer pour une (ou même la) philosophie de l’art, l’esthétique ainsidéfinie ne traite pas uniquement de l’art : elle étudie un certain type d’expérience humaine (l’expérience esthétique) qui peut être suscitée par des œ uvres d’art, mais également par la nature ou des artefacts non artistiques. En général, on considère que cette différence de sens est négligeable et on s’en débarrasse en affirmant que, même si l’esthétique ne s’occupe pas exclusivement de l’art, dumoins l’art est concerné au
* Publié originellement dans The Journal of Aesthetks and Art Criticism, vol. 35, 1977, p. 265-277; traduction française, Poétique 79, septembre 1989.

34

Timothy Binkley

premier chef par la problématique esthétique. Or, cette affirmation elle aussi est erronée, et le but de cette « pièce » est de montrer pour quelle raison. Le fait de relever du domaine desobjets de l’esthétique (au second sens du terme) n’est ni une condition suffisante ni une condition nécessaire pour être de l’art. 2. Un jour, Robert Rauschenberg effaça un dessin de De Kooning et l’exposa sous le titre Dessin de De Kooning effacé. A la suite de l’intervention de Rauschenberg, les propriétés esthétiques de l’œuvre originale n’existent plus. Pourtant le résultat n’est pas une non-œuvre, mais une œuvre différente. L’aspect visuel de la « pièce » de Rauschenberg ne nous apprend rien d’important à son sujet, si ce n’est peut-être ceci : le fait de la contempler est sans importance pour sa pertinence artistique. On se tromperait à vouloir rechercher la présence de taches esthétiquement intéressantes sur la feuille de papier. L’objet peut être acheté et vendu tout comme le Rubensle plus luxuriant, mais, contrairement à ce dernier, il n’est que le souvenir ou la relique de sa signification artistique. Contrairement au propriétaire de la toile de Rubens qui la cache dans son cabinet privé, le propriétaire du Rauschenberg n’a pas un accès privilégié à son contenu artistique. Et pourtant la e « pièce » de Rauschenberg est une œ uvre d’art. Au xx siècle, Fart s’est transforméen une discipline fortement autocritique. Il s’est libéré des paramètres esthétiques, et ses produits sont parfois la mise en œ uvre directe d’idées non médiatisées par des qualités esthétiques. Une œ uvre d’art est une « pièce », et, en tant que telle, elle n’a pas besoin d’être un objet esthétique ni même un objet tout court. 3. La présente « pièce » est occasionnée par deux œ uvres d’art deMarcel Duchamp, L.H.O.O.Q. et L.H.O.O.Q. rasée. Comment puis-je savoir qu’il s’agit là d’oeuvres d’art ? En premier lieu, je l’induis du fait qu’elles figurent dans des catalogues. Au cas où vous contesteriez cette manière de procéder, il vous faudrait expliquer comment la liste d’un catalogue de Renoir peut être une

« Pièce » : contre l’esthétique

35

liste d’oeuvres d’art s’il n’en estpas de même pour la liste d’un catalogue de Duchamp, ou encore pourquoi une exposition de Renoir est une exposition d’oeuvres d’art, et non pas une exposition de Duchamp, et ainsi de suite. De toute manière, nous allons voir que la question de savoir si les « pièces » de Duchamp sont des oeuvres d’art est sans la moindre importance. Cette « pièce » traite également de ce qu’on peut appeler la...
tracking img