Pierre-augustin caron de beaumarchais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (615 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, né le 24 janvier 1732 à Paris où il est mort le 18 mai 1799, était un écrivain, journaliste, dramaturge, éditeur, horloger, inventeur, musicien, politicien,espion, vendeur d'armes, révolutionnaire (pour la France et pour les États-Unis) et fut l’une des figures emblématiques du Siècle des Lumières.
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais est né le 24 janvier1732 à Paris en France, où il a travaillé toute sa vie. Fils d’horloger, et frère de Vincent Caron, il est l’inventeur du mécanisme de l’échappement à hampe. Il l’a expliqué au sieur Lepaute,horloger du Roi, qui se prétend alors à l’origine mais Pierre-Augustin le confond en cour. Beaumarchais est également l’inventeur d’un mécanisme de perfectionnement destiné aux pédales de harpes.

Il semarie en 1756 avec Madelaine-Catherine Aubertin, veuve Franquet, de presque dix ans son aînée ; celle-ci décède un an plus tard. On le soupçonne de l’avoir tuée et c’est l’occasion du premier de lalongue suite de procès et de scandales qui devaient marquer son existence. C’est en 1756 qu’il prend le nom de Beaumarchais, nom d’une terre de sa première épouse.
Son sens de l’intrigue et des affaires,son fort pouvoir de séduction, devaient lui permettre de gagner les faveurs de la Cour.

Il devient en 1759 professeur de harpe de Mesdames, filles de Louis XV, il se lie d’amitié avec le financierde la Cour, Joseph Paris Duverney, se lance dans les spéculations commerciales et déploie un tel génie en ce genre qu’en peu d’années il acquiert une grande fortune. Il achète une charge desecrétaire du roi. Il devient ensuite lieutenant général des chasses et commence à écrire des petites parades pour des théâtres privés (Les Bottes de sept lieues, Zirzabelle, Jean Bête à la foire) qui jouentsur un comique de mots et de corps proche de la farce. Il est aussi à l’époque patronné par le prince de Conti.

En 1768, il épouse Geneviève-Madeleine Wattebled, veuve de Lévêque, garde général...
tracking img