Pierre boucheron histoire du monde au xv siècle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1835 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pierre Boucheron : Histoire du Monde au XVᵉsiècle
Chapitre III : La Méditerranée. Rivalités nouvelles dans les marchés de l’Ancien Monde

La Méditerranée ne connait pas, à proprement parler, de souveraineté politique. Elle est un des espaces les plus âprement disputés au cours du Moyen-Âge, à partir de l’irruption de la puissanceislamique au VIIᵉ siècle. La Méditerranée apparait à la fois comme un pivot essentiel entre des espaces qu’elle relie entre eux et comme un laboratoire d’expériences nouvelles où s’expérimentent des modes variés de domination de l’espace, de colonisation, d’empires maritimes. Les échanges font intervenir une très grande variété d’acteurs, qui ne sont pas nécessairement liés au pouvoir, mais quiconstruisent des réseaux aux configurations complexes et mouvantes. On peut aussi noter que cela se fait dans un contexte de compétition politique et, en partie, religieuse, avec l’émergence d’une nouvelle puissance islamique conquérante, les Ottomans.
Les différentes régions riveraines de la Méditerranée ont joué un rôle plus ou moins moteur en raison de modèles politiques différents, mais aussi desvicissitudes de leur vie politique interne.
Le royaume d’Aragon a une politique active expansionniste. C’est à la fois une puissance ibérique et méditerranéenne, depuis l’incorporation de la Sicile à la fin du XIIIᵉ siècle, puis de la Sardaigne en 1324 et enfin du royaume de Naples en 1442, avec une structure politique qui laissait une large autonomie aux différentes composantes de la Couronne.Dans l’ensemble toutefois la Monarchie soutenait les efforts des commerçants par son action diplomatique et son réseau de consulats autour de la Méditerranée.
Au sud des terres catalano-aragonaises, quatre sultanats s’étaient partagé les dépouilles de l’Empire almohade au début du XIIIᵉ siècle. Le XIVᵉ siècle est le siècle de la domination des Hafsides sur la moitié du Maghreb, depuis laTripolitaine jusqu’à Alger. Ils ne favorisent pas le déplacement de leurs sujets hors des pays de l’Islam. Aussi centrent-ils leur politique sur un contrôle étroit des activités marchandes dans les ports qu’ils dominant, facilitant la venus des navires et des marchands latins. On observe une situation assez semblable dans l’espace mamelouk où le pouvoir ne soutient aucune politique d’expansion maritime.Cette relative passivité contraste avec la vigoureuse politique des Ottomans qui menace l’empire byzantin mais aussi les positions des puissances occidentales en Orient. Dans les Balkans, l’éclatement politique et les rivalités entre les puissances chrétiennes ne laissent face aux Ottomans que le royaume de Hongrie ainsi que quelques places fortes tenues par Venise. Gênes, Florences, Venise sont trèsimpliquées dans les conflits internes à la péninsule, qui souvent détournent leur attention de la Méditerranée. Le royaume Angevin à la fois provençal et italien, il tente de développer une politique méditerranéenne qui se veut l’héritière des rois de Sicile, mais s’épuise dans de nombreux conflits.
Enfin il faut remarquer que les latins ont depuis le XIIᵉ siècle progressivement étendu leurdomination sur la Méditerranée. Au début du XVᵉ, cette suprématie s’appuie sur un contrôle des routes de navigation, mais aussi de possession de territoires, notamment en Méditerranée orientale, qui voient se développer des expériences variées de domination et d’exploitation coloniale.
Les instruments de la domination commerciale de la Méditerranée par les Latins
La puissance des flottes latine estun instrument essentiel de la conquête et de l’exploitation des possessions coloniales en Orient, principalement dans les îles, mais également de la lutte contre la piraterie, tant islamique que chrétienne. Les grandes nations marchandes mettent en place un réseau de consulats outre-mer. Dans les pays de l’Islam, les marchands résident dans des bâtiments spécialement concédés aux nations...
tracking img