Pierre bourdieu-fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2653 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Berthault Pierre, groupe 3 Lundi 8 mars 2010
Bienaimé Clémence, groupe 3
Blanchet Léa, groupe 3
PIERRE BOURDIEU – La misère du monde, 1993
« Il est en effet fondé dans la réalité même du monde social et il contribue à expliquer une grande part de ce qui advient dans ce monde et, en particulier, nombre des souffrances nées de la collision des intérêts, des dispositions et des styles devie différents que favorise la cohabitation, notamment au lieu de résidence ou au lieu de travail, de gens différents sous tous ces rapports »
Pierre Bourdieu, La misère du monde
Pierre Bourdieu, né en août 1930 dans le Béarn, une région rurale des Pyrénées-Atlantiques, est l'unique enfant d'une famille modeste et rurale. Il fait ses étude successivement au lycée de Pau, au LycéeLouis-le-Grand puis à l'école Normal Supérieure. Il reçoit l'agrégation de philosophie. En 1955, il est appelé sous les drapeaux, et est envoyé, pour des raisons disciplinaires, faire son service en Algérie. Effectivement, Pierre Bourdieu est caractérisé entre autre par un vif antimilitarisme. L'Algérie est un moment décisif, c'est le passage à la sociologie. Après avoir côtoyé les effroyables réalités dela guerre, Boudieu porte un grand intérêt à la société algérienne. Son premier livre Sociologie de l'Algérie(1957) est une synthèse historique, ethnologique et sociologique de l'Algérie ainsi qu'un message anticipant les difficultés à venir des pays du Tiers Monde. Il lutte contre la colonisation. En 1960, le complot des généraux d’Alger le force à fuir précipitamment l'Algérie. Il devientenseignement à la faculté de Lille puis à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) ainsi qu’à l’ENS. Titulaire de la chaire de sociologie au Collège de France depuis 1981 grâce à son travail mêlant théorie et empirisme pour les ouvrages La distinction, Le sens pratique (1979 et 1980), il devient directeur du centre de sociologie européenne et fonde la revue Actes de la recherche en sciencessociales. En 1993, il reçoit la médaille d'or du CNRS. Il est alors le premier sociologue à la recevoir. Il fonde par la suite une maison d'édition publiant ainsi des travaux assez subversifs, consacrant ainsi son énergie à la protéger de l'influence de l'État ou de celle du marché. En somme, Pierre Bourdieu a écrit de façon originale sur les grandes interrogations de son époque. « De façonoriginale » car, conformément à la devise : « montrer et démontrer », il combinait une exigence conceptuelle, une méthodologie scientifique rare et une pertinence socio-politique qui a fait de lui l'un des maîtres de la sociologie contemporaine, et l'un des rares intellectuels humanistes engagés de la fin du XXe siècle.
Pierre Bourdieu, retourne enquêter sur le terrain avec La misère du monde, livred'un millier de pages qui donne la parole à des individus souffrant silencieusement de la misère du monde. Le but de l'ouvrage est de rendre compte des « misères de position » c'est à dire relatifs au rapport entre les individus. « L'intention était de dire : dans le monde social, il y a des souffrances qui ne sont pas prises en compte et qui ont des exutoires inattendus au niveau politique. Commedans les maladies, les mêmes symptômes manifestent des souffrances très différentes.[...] De là la nécessité de faire accoucher les gens, de leur permettre de se délivrer. [...] Des gens qui sont dans une espèce de guerre civile permanente, le chat, le bruit... Il n'y a rien, et en même temps ce sont des conflits qui engagent l'idée de nation, etc. C'est tragique, une sorte de conflitpalestino-israélien où tout le monde a raison et tort, et où tout le monde s'en veut à mort. Et pourtant, il y a entre eux une frontière sociale infime. Notre méthode a été de se mettre à la place de celui qui parle et d'essayer de voir le monde à partir de son point de vue. Je me suis même surpris à penser qu'à la place des deux petits loubards que je questionnais, j'aurais fait pareil, sinon pire. »...
tracking img