Pierre brute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3105 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mercredi 27 mai 2009 3 27 /05 /2009 14:14
- Par Hermophyle
L’ALCHIMIE & la Pierre des Francs-Maçons.
       L’article qui suit, même si son titre porte le mot Franc-Maçonnerie n’est pas réservé à la Franc-Maçonnerie et ; il n’est pas non plus une apologie des loges. Pourquoi alors employer ce nom qui n’est pas toujours en odeur de sainteté ? Si je ne puis rien à propos de la mauvaise pressedont les responsables sont certains individus et certains aspects de la philosophie de ces groupements ; on ne peut enlever à la Maçonnerie la puissance de son symbolisme alchimique. C’est dans ce sens, et uniquement dans ce sens que je rédige mes articles. J’ai suffisamment dit que je n’étais pas Franc-Maçon. Et ma non-appartenance a un sens, c’est celui d’être libre, c'est-à-dire « Franc » sansêtre obligatoirement Maçon. En conclusion je ne prêche pour personne si ce n’est pour l’alchimie, pour le symbolisme dégagé de toute appartenance, et pour la puissante mystique qui lui est indissolublement liée.

N
Ne souffrez donc pas que j’accorde le plus large crédit à jules Boucher, mon auteur mascotte, quand il écrit (ou dénonce ?) à la page 157 de La symbolique maçonnique (édition1948). Laissez-moi dire en passant que ce livre sexagénaire, jauni et usé jusqu’à la corde porte encore en lui cette odeur de foi et d’érudition du siècle révolu qu’aucun auteur maçonnique actuel ne dégage :
 
« Si certains symboles maçonniques n’ont suscité que peu de commentaires, la Pierre brute et la Pierre cubique ne sont pas dans ce cas. Ici les dissertations abondent et les cours de morales’enflent et deviennent fleuves. »
 
Quelle inondation sous un flot de verbiage facile ! C’est pour cela que j’ai tardé à aborder le sujet. Je ne souhaitais pas être emporté par un torrent tumultueux de bavardages moralistes. Certes, la morale c’est bien, mais jusqu’à un certain point. Je voudrais signaler qu’il serait temps de séparer la morale de la spiritualité. Leur amalgame ne donne riende bon si ce n’est une spiritualité primaire, naïve dépourvue de liberté et reposant sur le formalisme. Il serait temps de s’apercevoir que la spiritualité bien vécue fait découvrir en toute liberté la nécessité de la morale. Mais la morale ne fait pas accéder à la conscience spirituelle, elle lui fait même barrage. Vous voyez la monumentale erreur ?
 
Je rappelle que les Francs-Maçons parlentde deux pierres : la pierre brute et la Pierre cubique. Elles sont représentées, avec d’autres symboles, sur ce que l’on appelle « tableau ». On peut comparer ces représentations à des sortes de « dogmes » (j’ai bien choisi mes mots) sous forme d’images ou de rébus, car celui qui s’écarte de leurs études s’il ne devient pas hérétique est à coup sûr profane. C’est le cas de votre serviteur qui luiest hérétique pour l’Église Catholique et profane pour tous les Ordres qui se disent initiatiques. Pardonnez-moi (j’aime me faire pardonner) si j’ai parfois tendance à plastronner !
Le tableau est différent suivent le travail prévu lors des réunions (appelée « tenue »).
 
La pierre brute est représentée uniquement sur le tableau d’apprenti alors que la pierre cubique se trouve non seulementsur le tableau d’apprentie mais aussi sur celui de compagnon. Le tableau de maître ne comporte aucune pierre car le récipiendaire est censé savoir comment fabriquer la pierre philosophale. Bigre ! quelle  impressionnant réussite du maître ! Dans la maîtrise, il doit y avoir plein de choses à apprendre sur la spiritualité et la mystique, notamment sur la signification « surrationelle » de la voûteétoilée peinte au plafond du Temple ! Je m’égare ! Je me gare, et trêves de plaisanterie et veuillez bien m’excusez (deux fois !) si parfois je suis mal embouché. Passons donc aux choses sérieuses.
 
La pierre brute, qu’est-elle ? J’imagine aisément les réponses des apprentis stéréotypées depuis trois siècles et que Ragon, résume fort bien à la page 136 de son Cours philosophique, cité par...
tracking img