Pierre corneille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (425 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'héroïne de la pièce est la magicienne Médée, qui, répudiée par Jason après lui avoir donné deux enfants, accomplit sa vengeance en empoisonnant la nouvelle épouse de Jason, Créuse, et en égorgeantses propres enfants. Le dernier acte se termine sur la fuite de Médée sur un char tiré par deux dragons et sur le suicide de Jason.

Médée incarne depuis l’Antiquité l’effet dévastateur de lapassion de vengeance.

La première tragédie de Corneille, créée en 1635 est encore fortement marquée par le goût baroque de l’excès. Par ailleurs, et cela n’est pas pour surprendre, le jeune auteur, bonlatiniste, se tourne vers la mythologie, empruntée aux Anciens, non sans se mettre à l’école de ses prédécesseurs modernes. Toute la tragédie est centrée sur la vengeance, l’influence grandissante decette terrible passion dans l’âme de Médée, ses effets dévastateurs.

Parmi les femmes excessives, la Médée de Corneille occupe l’un des premiers rangs pour ce qui est de la vigueur. Il peut êtreéclairant de la comparer à ses modèles antiques, pour l’essentiel à la Médée d’Euripide et à celle de Sénèque. Sa décision de vengeance intervient tard, après un conflit intérieur, comme le seul moyen quilui reste de donner libre cours à sa passion, quelle qu’elle soit. Si l’offense qu’elle a subie mérite une revanche, la vengeance qu’elle exerce est excessive à cause de « l’intensité de la passionqui la possède ».

La Médée de Sénèque s’abandonne dès les premières scènes à la passion de vengeance, que le Latin considère comme entièrement criminelle – dans son traité De la Colère, il décrit ceque peut être le théâtre de la vengeance : Il faut montrer sa rage effrénée et foudroyante, il faut lui rendre ses apprêts habituels garrots, croix, feux allumés autour des corps empalés. Chez lui,le tragique réside dans le « spectacle des souffrances » qu’infligent à l’homme toutes les circonstances malheureuses de la vie. Mais l’homme possède le moyen d’atténuer les ravages des passions...
tracking img