Pierre et jean - guy de maupassant - l'expèrience naturaliste "personnage souvent aux prises avec ses pulsions, pierre devient, au paroxysme de l'aliénation, un monstre". en quoi cette approche du personnage vous paraît-

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En 1888, Pierre et Jean est édité en un seul volume après avoir été publié dans des pèriodiques : Guy de Maupassant est déjà un écrivain reconnu, son nom est connu de ses contemporains. En dehors de contes (Contes de Guerre, Contes de la Becasse), de poèmes et de nouvelles comme Boule de suif, qui l'ont rendu célèbre, il est l'auteur de poésies, de pièces de théâtre et d'études. C'est en 1887, àla fin de sa vie, qu'il écrit Pierre et Jean, animé par l'ambition d'illustrer sa conception personnelle du naturalisme.
Le personnage principal de l'oeuvre, Pierre, "souvent aux prises avec ses pulsions devient au paroxysme de l'aliénation un monstre". On peut donc dès lors se demander dans quelle mesure cette citation caractérise-t-elle le personnage de Pierre et en quoi ce personnagebivalent reprend il les principales caractéristiques de l'expression naturaliste que Maupassant a tenu à illustrer dans ce roman. Pour ce faire, nous étudierons dans une première partie le caractère tourmenté de Pierre dans cette oeuvre puis nous verrons en quoi la métaphore du monstre peut affilier ce héros à un personnage naturaliste.

Ce roman tourne autour d'un axe principal, celui dela rivalité entre deux frères, Pierre et Jean, qui ne cesse d'augmenter au fil des jours. Ainsi, Maupassant reprend un des mythes de la civilisation judéo-chrétienne opposant deux frères et détruisant par la même occasion la fraternité. En effet, ce thème est parfaitement illustré dans la genèse de la Bible où Caïn et Abel, les deux fils d'Adam et Eve, sont animés d'une rivalité, les conduisantmême jusqu'à la mort d'Abel. La mort d'un des deux frères n'apparait pas dans ce roman, toutefois, la base de leur rivalité semble être de même fondement : on retrouve ainsi la jalousie de l'aîné envers son cadet liée à un sentiment d'injustice. en effet, Pierre pris d'"une vague jalousie, une de ces jalousies dormantes qui grandissent presque invisible", dès son plus jeune âge, "avait regardé avecune hostilité de petite bête gâtée cette autre petite bête apparue tout à coup dans les bras de son père et de sa mère, et tant aimée, tant caressée par eux" (Chap I, l89-98). La nauissance de Jean apparait dès lors comme un élément perturbateur au bien être de Pierre, qui déjà tourmenté par un manque affectif, commence à focaliser son esprit sur un sentiment d'injustice. cette rivalitégrandissante avec Jean tourne même au duel et à la confrontation singulière des deux frères. Ainsi, dans le premier chapitre, nous assistons à une lutte acharnée à la rame sous l'oeil attentif de M. Roland qui prend un rôle d'arbitrage et les regards spectateurs de Mme Roland et de mme Rosémilly. De ce duel acharné, Jean sort vainqueur dans la gloire et dans l'honneur, quant à Pierre, il se contente d'unehonteuse seconde place renforçant son amertume et le mépris envers sont cadet qui le ridiculise.
Si la rivalité de Pierre avec son frère est l'une des sources de ses tourments, il n'en est pas moins de sa dualité dont il prend conscience. En effet, Pierre Roland est double, comme habité d'une part d'inconnu à laquelle il ne peut échapper. Cette dualité nous apparait clairement au chapitreII de par l'introspection "il se sentait mieux, content d'avoir compris, de s'être surpris lui-même, d'avoir dévoilé l'autre qui est en nous". Ainsi, le pronom "nous" souligne un problème d'identité du personnage qui n'est pas apte à être lui même en toute situation et se laisse balancer entre deux aspects de sa personne. Cette dualité est la source des ses tourments qui sont cependant atténués depar la qualification professionnelle de Pierre. En effet, à la fin du XIX ème siècle, la médecine s'ouvre à l'étude des affections mentales. C'est pourquoi, Pierre qui a étudié dans cette filière et a obtenu son diplôme de docteur, est dans la capacité à analyser son propre fonctionnement psychologique, mettant ainsi d'autant plus en relief la dissociation des deux parties de lui-même : d'un...
tracking img