Pierre et jean

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1321 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SUJET DE DISSERTATION : Selon Stendhal , «  un roman c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin » .

Discutez et expliquez cette affirmation en vous appuyant sur le roman de Guy de Maupassant Pierre et Jean .

Vous pouvez étayer votre réflexion en faisant appel à vos lectures cursives .

Correction de la dissertation

Le roman est le genre de la fiction, contrairement authéâtre qui est le genre où la réalité est représentée devant les yeux du spectateur. Le romancier amène le lecteur dans un monde imaginaire pour qu'il s'évade de la réalité et du quotidien et qu'il découvre des héros aux aventures extraordinaires... Pourtant, selon l'écrivain Stendhal, «Le roman: c'est un miroir qu'on promène le long du chemin. » Le roman et notamment Pierre et Jean de Guy deMaupassant est-il le reflet exact de la réalité 1
Nous verrons tout d'abord que Pierre et Jean est une reproduction de la vie à travers l'ancrage dans des lieux réels et dans une époque, le choix de personnages ordinaires à l'image de l'homme et l'absence d'histoire extraordinaire et sensationnelle. Cependant, nous analyserons également tous les éléments romanesques propres à la fiction qui font de ceroman une aventure exceptionnelle qui offre une vision partielle et partiale de la vie réelle à travers le choix d'un moment de crise et la focalisation subjective et la partialité du narrateur qui montre une image subjective des personnages et de la société.

Tout d'abord, Pierre et Jean est un roman ancré dans le mouvement réaliste dont le but est de « montrer la vérité rien que la vérité». Le roman serait alors un véritable miroir de la vie réelle qui refléterait avec minutie et objectivité le monde tel qu'il est et l'homme tel qu'il est.

L'observation minutieuse des lieux ancrés dans une époque précise, la fin du XTXème siècle, nous renseigne sur la Normandie comme le ferait le reflet d'un miroir. En effet, Maupassant énumère les petites villes côtières très à la modedans la société parisienne dès 1825 telles que « Saint-Jouin », « Villerville », « Houlgate », « Arromanches » et « Trouville » tout en situant l'action principale au Havre. Les descriptions maritimes sont très techniques comme l'indique l'utilisation du vocabulaire de la navigation à travers : « vergues », « flèches », « cacatois », « vents d'amont ». Les bateaux sont également décrits avec unegrande minutie et des termes précis tels que « bricks », « goélettes », « longs courriers ». Le registre réaliste permet de donner une image exacte du décor de Pierre et Jean.
De plus, les personnages sont ordinaires et révèlent une observation minutieuse des milieux sociaux. La famille Roland appartient à la petite bourgeoisie pour qui l'argent a un rôle essentiel. La réalité économique etsociale du XIXème siècle est traduite par les sommes concrètes : le père Roland possède « huit mille francs de rente », Jean hérite d' « une vingtaine de mille francs » et madame Rosémilly a « une douzaine de mille francs de revenu en bien-fonds, en fermes et en terrains ». Ces personnages ne sont pas héroïques mais à l'image de l'homme comme le montrent leurs défauts. Par exemple, la vulgarité dupère Roland est dévoilée par ses paroles au discours direct telles que « zut », « cristi » ainsi que sa naïveté puisqu'il ne se doute à aucun moment de la tromperie. Il est aveugle car il ne voit pas le drame qui se joue sous son propre toit. De même, Pierre le scientifique ne parvient pas à dominer son impulsivité malgré son intelligence.

Enfin, ce roman semble bien reproduire devant nos yeux unehistoire réelle, banale qui peut arriver à tout le monde. Ce secret de famille ne représente nullement une aventure extraordinaire et exceptionnelle. Les événements racontés se combinent donc de façon naturelle et non ingénieuse. Le début « in médias res » permet d'entrer dans le roman de manière très réaliste à travers une scène de pêche banale, sans l'artifice littéraire du préambule. De...
tracking img