Pierre louette

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
AFP, Pierre Louette au bout du fil
Urgent / mercredi 24 février 2010 par Simon Piel
Bottom of Form 1
A la surprise générale, le patron de l’Agence France-Presse quitte ses fonctions pour devenir secrétaire général de France-Télécom. Il laisse une agence qui peine à trouver une équation économique compatible avec son indépendance.
Comme le révélait mercredi matin 24 février le site ElectronLibre, Pierre Louette a confirmé qu’il quittait la présidence de l’Agence France Presse pour occuper les fonctions de secrétaire général de France Télécom. « Personne ne s’y attendait », confie un journaliste de l’agence.
C’est que Louette, PDG depuis décembre 2005, était engagé dans une réforme du statut de l’agence qui devait, selon ses plans, aboutir au courant de l’année 2010. Une réforme queles syndicats combattaient sans relâche depuis plusieurs mois. Selon eux, la transformation de l’agence en société anonyme à capitaux publics aurait mis en péril l’indépendance de l’agence. La dernière marche aura été trop haute pour Louette.
« Il me semble qu’il devrait appartenir à un nouveau président de se saisir de ces enjeux, d’achever d’élaborer des plans de réforme et de développement, deles porter devant le Parlement et de s’investir pour les mettre en œuvre dans les années à venir », a-t-il reconnu dans un message destiné au personnel de l’Agence.
Equation à multiples inconnues
D’aucun disent qu’en plus de la fronde des syndicats, il avait rencontré dernièrement l’opposition de nombreux parlementaires. Frédéric Mitterrand lui-même expliquait qu’il fallait du temps pourréussir cette réforme. La fin d’une ère, mais sans doute pas la fin des problèmes pour l’AFP, qui n’a toujours pas résolu son équation économique.
Dans une lettre adressée aux salariés le 16 novembre dernier, la direction de l’AFP expliquait : « Depuis plusieurs semaines, des projets importants pour l’Agence et ses personnels sont au point mort ou presque. La direction a déployé ces derniers mois sesmeilleurs efforts dans un contexte difficile. Elle en appelle au sens des responsabilités de tous pour avancer au mieux des intérêts de l’Agence et de ses salariés ».
Début décembre, Bakchich avait fait état des blocages au sein de l’AFP . Dans un compte-rendu de CE, un syndicaliste de l’agence notait, le 19 novembre dernier, de manière prémonitoire : « Réunion très tendue et confuse. Le PDG étaittrès nerveux, agressif, à court d’argument : il m’a fait penser à Eveno (ndlr : son prédécesseur Bertrand Eveno) lors de la fin de son mandat ».
Pierre Louette occupera donc le poste de secrétaire général de France Télécom. Fonction qu’occupait auparavant Jean-Yves Larrouturou. « Appelé à rejoindre la nouvelle équipe dirigeante du groupe France Télécom, j’ai décidé d’accepter cette propositionpassionnante, à un moment crucial de l’évolution de l’industrie des télécommunications et des contenus », explique-t-il dans son courrier au personnel de l’Agence.
Une carrière bien remplie
A 47 ans, il a déjà une longue carrière derrière lui. Cet énarque (promotion 1989, la même que Jean-François Copé, Renaud Dutreil, Nicolas Dupont-Aignan ou Dominique Méda) atterrit dès 1993 au cabinet d’EdouardBalladur, nouveau Premier ministre.
C’est là, après un passage à la Cour des comptes, qu’il fera ses premières armes et tissera son réseau. Chargé de l’audiovisuel, il fréquente quotidiennement Nicolas Bazire, aujourd’hui n°2 de LVMH, alors directeur de cabinet de Balladur. Et pour bosser, il bosse. Et pour apprendre, il apprend… notamment à anticiper les besoins du pouvoir.
C’est ainsi qu’ilréalise, entre autres, le conducteur intégral d’un numéro de « La Marche du siècle », où Balladur doit être l’invité principal (Lire l’encadré ci-dessous). L’émission n’aura pas lieu, mais cette note, envoyée à Jean-Marie Cavada, montre à quel point il a intégré les ressorts de la communication politique et précise aussi l’idée qu’il se fait alors du métier de journaliste.
(clic :) Un passé...
tracking img