Pilotage social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1744 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La sociologie des organisations
Il convient, pour parvenir à une définition aussi précise que possible, de commencer par s’attarder sur l’objet sociologique qu’est l’organisation.
Autrement dit, il s’agit tout d’abord se demander ce que recouvre le terme d’organisation en sociologie avant de s’intéresser à la sociologie des organisations proprement dite.
La sociologie des organisations apour objet la compréhension des organisations dans le double objectif d’en produire des connaissances et d’en changer le fonctionnement.
Même si la définition ne fait pas consensus, le terme organisation désigne en sociologie un ensemble de règles durables orientées vers une fin commune et plus ou moins matérialisée par un lieu. L’organisation est donc à comprendre comme une association d’individusconstruite pour structurer les coopérations et induisant par là-même une répartition des rôles de chacun des acteurs, un système de communication et une hiérarchie qui pose les rapports de pouvoir.
L’analyse des systèmes organisationnels incite à prendre en compte les systèmes humains qui, avec les structures formelles, constituent une des dimensions essentielles de l’organisation. Elle permetdonc d'analyser des situations ou d'établir des diagnostics sur les fonctionnements humains en organisation, afin d'aider à la définition de politiques nouvelles et de contribuer aux actions de développement des potentiels humains dans les organisations publiques ou privées, allant dans le sens d'une meilleure efficacité collective.
Il est donc clairement établi que l'analyse des organisationsoffre des pistes de réflexion pour penser la complexité des mécanismes de coopération humaine indispensables dans les organisations. Le but est finalement de disposer d'une grille d'interprétation qui permette de prévenir et de guérir les dysfonctionnements de l'organisation, du fait de la présence d’une source d’incertitude majeure: le facteur humain.
Le Capitalisme a pour but des réaliser desprofits toujours plus important à travers un appareil de production de plus en plus performant. Cette performance s'obtient en particulier, par une meilleure organisation du travail dans les entreprises. Pour cela, il faut définir la place de l'homme et son rôle dans le processus de production. Le Taylorisme (et son application le fordisme) fut le premier système d'organisation scientifique rationneldu travail. Aujourd'hui, ce type d'organisation est vivement contesté alors que d'autres systèmes sont apparus. Notre étude tournera autour de ces différents systèmes d'organisation du travail.
Il apparaît donc à présent nécessaire de s’attarder sur différentes approches théoriques qu’offre la sociologie des organisations.
L’école classique
Avec les progrès enregistrés dans l’industrie, lesentreprises évoluent progressivement au cours du 19ème siècle d’un mode de production artisanal à un mode de production industriel dans lequel il apparaît de plus en plus difficile à un ouvrier de maîtriser l’ensemble des opérations liées à la production d’un bien ou d’un service.
F.W.Taylor, ingénieur américain (1856-1915) s’intéresse de près à cette nouvelle organisation du travail qui est en traind’émerger à la fin du 19ème siècle et constate que les ouvriers dans les usines ne travaillent pas d’une manière efficace et productive. Il engage donc une démarche fondée sur l’observation d’ouvrier dans une usine afin de définir une « démarche scientifique » permettant d’améliorer la productivité du facteur travail.
Le système préconisé par l'ingénieur américain Taylor, considère que leshommes sont avant tout les auxiliaires des machines dans l'exécution des tâches productives. Taylor a observé et détaillé les opérations liées à une tâche pour simplifier le contenu, en déterminant les opérations inutiles qu'il convenait d'éliminer.
Il a ainsi élaboré son système sur quelques principes de bases :
- La division, ou parcellisation des tâches : la décomposition du mode de production...
tracking img