Piraterie maritime

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2625 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment les états réagissent-ils aux faits de piraterie maritime ?

Définition piraterie maritime :

Dans leur sens les plus connus, les mots piraterie et pirate désignent une forme de banditisme pratiquée sur mer. Cependant, les pirates ne se limitent pas seulement aux pillages de bateau, mais parfois attaquent des petites villes cotières.

La piraterie maritime moderne prendindifféremment pour cible des navires de commerce ou de pêche que des bateaux de plaisance, dont des voiliers, particulièrement lents et vulnérables, sans attention particulière pour le pavillon (la nationalité) du navire attaqué. Ces actions sont la plupart du temps violentes, les pirates n’hésitent pas à se servir de fusils d’assaut ou de lance-roquettes, et se produisent aussi bien dans les ports et pointsde mouillage qu’en pleine mer. Le but des pirates est de prendre le contrôle du navire attaqué pour ensuite s’approprier tout ou partie des cargaisons et surtout négocier une rançon pour le navire et son équipage. Les périodes de captivité durent plusieurs semaines, voire plusieurs mois, et sont très éprouvantes. En océan Indien (Golfe d’Aden, bassin somalien, embouchure du canal du Mozambique,jusqu’aux approches de l’archipel des Seychelles, et même parfois au delà), les prises en otage des équipages de commerce et des plaisanciers sont devenues systématiques.
En 2008, l’Organisation Maritime Internationale (rattachée aux Nations Unies) a recensé 293 actes de piraterie et de vols à main armée dans le monde. De très nombreux actes demeurent cependant non-déclarés.
Conseils généraux
Lesnavigateurs doivent :
[pic] s’informer auprès des ambassades et consulats français et des autorités portuaires ou maritimes compétentes avant d’entreprendre une navigation ou une traversée ;
[pic] s’assurer que leurs moyens de communications (valises satellites, radio hf...) et que les moyens électroniques du bord (GPS, balise d’alerte, radar...) fonctionnent de façon optimale ;
[pic] informerune personne restant à terre de la route qu’ils comptent emprunter, lui laisser un document qui présente le voyage initialement prévu ; tenir régulièrement informée cette personne restée à terre de la position et convenir des jours et heures des contacts téléphoniques ou par courriel ; laisser une consigne claire visant à prévenir la gendarmerie ou la police nationale ;
[pic] maintenir uneveille permanente anti-piraterie 24h sur 24 ;
[pic] ne pas mouiller trop près des côtes dans les zones sensibles ;
[pic] éviter le cabotage de nuit et la navigation isolée ;
[pic] assurer des tours de garde dans les ports les plus sensibles.
Géographie des incidents :
Asie du sud-est, sous-continent indien Bangladesh : 74 incidents ont été répertoriés depuis janvier 2006. La plupart des attaquesse concentre sur les points de mouillages autour de Chittagong. Bien que le nombre des attaques ait chuté récemment, la zone reste à haut risque.
Indonésie : Balongan (Java), Balikpapan (Kalimantan) et Belawan (Sumatra) sont les ports les plus risqués. Beaucoup d’attaques dans la zone ne sont pas rapportées.
Détroits de Singapour et Malacca : Le nombre d’attaques a chuté dans la zone suite à lamise en place depuis 2005 de patrouilles régulières par les états bordant le détroit. Il est cependant recommandé aux navires de maintenir une vigilance constante lors de leur passage dans le détroit.
Afrique et Péninsule arabique Côtes du Nigeria : Les attaques sont particulièrement violentes. Elles ont pour but de piller les navires aussi bien que de kidnapper les équipages, et peuvent seproduire le long des côtes ou en remontant les fleuves. 40 actes de brigandage ont été rapportés pour le Nigeria en 2008, principalement dans les eaux territoriales, notamment les zones portuaires (Lagos, Port-Harcourt).
Côtes de Tanzanie : 34 incidents rapportés depuis juin 2006, principalement des navires de fret.
Golfe d’Aden - Somalie - Ouest et Nord Seychelles
Trafic maritime commercial : Les...
tracking img