Placebo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2015 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le placebo, l’effet placebo et l’effet nocebo

1. Le placebo
 1. Définition
Le placebo (placebo en latin = je plairai) [1] [2] peut se définir comme une « substance dépourvue d’effet thérapeutique ou un traitement sans valeur thérapeutique spécifique ».
 2. Exemples
En médecine, toutes les grandes études d’efficacité comparent un traitement donné A à un autre traitement B sensé n’avoiraucun impact thérapeutique. Par exemple, de la mie de pain, des gélules colorées sans principe thérapeutique sont considérés comme des placebos.
Quand ni le médecin ni le patient ne savent quel traitement est pris pendant un essai clinique (« clinical trial »), on parle alors d’une étude en double aveugle.
Quand l’attribution du traitement se fait par une méthode statistique basée sur le« hasard », on parle d’essai clinique randomisé (random en anglais = hasard).
Le groupe de patients qui ne prend pas de substance active mais un placebo est souvent appelée dans les études cliniques le groupe témoin.
2. L’effet placebo
 1. Définition
L’effet placebo se définit par l’« effet thérapeutique obtenu par l’administration de comprimés, de liquides, d’injections et toutes procédures qui n’ont pasd’effet spécifique sur la maladie à traiter » [3].
D’après BEECHER (1955) [4], toutes les maladies sont sensibles à l’effet placebo. Toutefois son intensité est variable.
L’effet placebo repose non pas sur l’efficacité d’une substance mais sur l’attente du médecin et du patient ainsi que de l’intention thérapeutique.
BEECHER (1955) [5] attribuait environ 30 % du bénéfice thérapeutique généralà l’effet placebo.
KIRSCH, IRVING et SAPIRSTEIN (1998) [6] ont rédigé une méta-analyse basée sur dix-neuf essais en double aveugle sur la dépression. Ils en conclurent que 75 % des guérisons ou améliorations de la dépression étaient dues à un effet placebo.
L’effet placebo a un substrat biologique.
 2. Exemples
L’effet placebo est ubiquitaire, il se rencontre en médecine et même en chirurgie.En 1997, une étude sur un traitement pour l’hypertrophie bénigne de la prostate fut mise en route. Deux traitements étaient comparés : une substance active (traitement A) et une substance inactive (traitement B).
Le groupe témoin (= prenant le placebo) ont montré un soulagement de leurs symptômes et une amélioration de leurs fonctions urinaires.
Dans d’autres études (LUPARELLO (1968) [7], F.BENEDETTI (1998)) [8], on a même observé un effet bronchodilatateur chez des patients asthmatiques ou une dépression respiratoire en fonction de la description de l’effet pharmacologique donnée par les médecins  : un effet bronchodilateur si les médecins parlaient d’un effet bronchodilatateur, une dépression respiratoire si les médecins évoquaient un effet de dépression respiratoire.
Les patientsavaient les résultats de l’attente des médecins...
Un autre cas heureux a été décrit par WATZLAWICK (1991) (le cas « Moribondus ») [9] (voir l’article Les concepts de base de la biologie totale des êtres vivants).
Aussi étrange que cela puisse l’être, l’effet placebo a été aussi décrit en chirurgie.
En 1939, un chirurgien, Davide FIESCHI, a mis au point une nouvelle technique chirurgicale pourtraiter l’angine de poitrine. 75 % des patients ont montré une amélioration, 25 % ont été guéris. Pendant 20 ans, cette intervention chirurgicale était la méthode classique de traitement de l’angine de poitrine.
Toutefois, en 1959, Leonard COBB fait une étude sur la méthode de FIESCHI avec 17 patients : 8 patients sont opérés selon celle-ci, 9 patients n’ont qu’une incision cutanée, laissantcroire aux patients qu’ils ont subi l’opération. Ceux qui ont eu la pseudo-opération (opération factice !) ont eu d’aussi bons résultats que ceux qui ont été opérés [10].
L’effet placebo en chirurgie a été également décrit dans la chirurgie arthroscopique du genou par J. BRUCE MOSELEY (1996, 2002) [11] [12], dans la chirurgie de la maladie de PARKINSON à partir de cellules souches (McRAE...
tracking img