Plainte pour le grand descort de france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2708 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE COMPOSE

ARAGON, « Plainte pour le grand descort de France », Les Yeux d’Elsa, 1942

( titre : « Plainte » (sens étym. « se frapper les cuisses et les bras de douleur pour exprimer sa douleur en période de deuil » =  expression d’une douleur violente / descort » : terme médiéval (« désunion », « discorde ») ; pour A, renvoie à la séparation de la France en 2 zones = Titreprogrammatique de l’œuvre.
( structure du poème : 7 quintils de 4 alexandrins + 1 hexamètre reprenant à chaque fois le 1er hémistiche du 4ème alexandrin / 1 sizain de 4 alexandrins + 2 hexamètres, le 1er reprenant le 1er hémistiche de l’alex précédent. Retour de l’hémistiche = refrain / forme de la chanson médiévale + idée de circularité.
( système de rimes complexe : rimes internes (« chœur » /« cœur » ; « descort » / « encore » ; « temps » / « tend » ; « ton » / « chantons » ; « air » / « Homère »…) dans toutes les strophes sauf la 6ème : « bagnard » / « saigna » ( met en valeur l’idée de douleur + celle d’emprisonnement en évoquant l’idée des chaînes des bagnards : c’est précisément à cet endroit du poème que la « chaîne » des sons est rompue.
Chaîne sonore également dans le fait que la rimeinterne des alexandrins 3-4 et du mot à la rime dans l’hexamètre donne la rime des alexandrins 1 et 4 dans la strophe suivante. Ex : « descort », « encore » donnent « d’accord » et « décor » ; « prisonniers », « baigné » donnent « reveniez » et « vanniers »…
( circularité sonore du poème.
( champ lexical de la mort et de la douleur : « triste » (v.9) ; « larmes » (v.18) ; « la mort mendie »(v.24) ; « cœur qui saigna » (v.27) ; « deuil » (sens étymologique de « douleur » + idée de mort) (v. 31) ; « bras en croix » (v.33), « les morts du moi de mai » (v.41). Débâcle française : « mort du mois de Mai » = mai 1940.
( champ lexical de l’ombre : « une nuit » (v.4) ; « une nuit » (v.6) ; « les ombres » (v.6) ; images de l’aveuglement : « l’aveugle » qui ne connaît pas « le ton duciel »(v.7-8), « Homère avec ses yeux fermés » (v.12) , « les femmes ont perdus l’image » (v.16), « les yeux défendus par des paupières » (v.17) ; « l’ombre des tours » (v.19 et v. 21), « noires » (v.22), « terne » (v.23) Monde plongé dans l’obscurité (guerre, occupation)
( champ lexical de l’emprisonnement : « tours » (v.19 et v.21) ; « « cours noires » (v.22) ; « prison » (v.22) « le bagnard ou le fou qu’oninterne » (v.26), « geôle de chair » (v.27), « prisonniers » (v.28). Référence à la guerre.
( Effets de reprise : principe du refrain repris dans le fait que l’on retrouve des expressions entières ou à peine modifiées de la fin d’une strophe au début d’une autre. Ex : « une nuit étoilée » (str 1) / « une nuit de beau temps » (str 2) ; « l’ombre des tours » (str 4) / « l’ombre des tours » (str5). + Reprise d’expressions déjà lues dans les poèmes précédents dans le recueil : « les mots d’un autre Mai parmi les mots d’amour » et « les morts du moi de Mai » (str 8) = « Les Yeux d’Elsa » : « le mois de Mai des mots » avec la même allitération en « m ». Reprises typiques de la chanson + rythme circulaire assez mélancolique (« Plainte » ?)
( jeux sonores (allitérations, jeux de mots,homophones) : son « k » dans toutes les rimes internes de la strophe 1, son « t » dans les rimes internes de la str 2, « d » dans celles de la str 4, « gn » dans la str 6, « y » dans la str 7, « m » dans la str 8. « violes voilées » v.1 ; « chœur » / « cœur » (v.1-2), « temps » / « tend » (v. 3-4), « jeudi » / « je dis » (v.18-19), « Les mois passent L’émoi passe » (v.36). Musicalité du poème.
( Leshandicaps : « l’aveugle tend les cordes sans connaître / L’instrument ni le ton du ciel à la fenêtre », « le vieillard Homère avec ses yeux fermés », « monde sourd lui qui n’a pas aimé », « Les femmes ont perdu l’image de l’amour / Dans leurs yeux défendus par des paupières » : rupture de la communication : Homère ne voit pas un monde à qui il s’adresse mais qui ne l’écoute pas (monde sourd à...
tracking img