Plainte sur la mort de sylvie, saint amant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1249 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Plainte sur la mort de Sylvie, Saint Amant

Les vers sont irréguliers. Les strophes sont des sizains. Ils comportent des alexandrins et des octosyllabes. Les alexandrins sont toujours situés au même endroit : au 5ème vers. Dans le baroque, on retrouve une certaine symétrie dans l’irrégularité des vers. Il y a des métaphores, et plus particulièrement une personnification du ruisseau, grâce à lamajuscule et à l’apostrophe : le ruisseau a son propre mouvement.
« ruisseau qui court après toi-même » = thème de la fuite, du temps qui passe
Jeu sur la rime « à la mer, amer » polysémie ; double sens de amer le goût et amer le sentiment de tristesse provoqué par la mort de Sylvie.
Champ lexical de la douleur caractère éphémère de la vie, de l’amour= thème baroque de l’incertitude
Remise enquestion de plusieurs certitudes grâce au baroque
Lyrisme expression des sentiments du poète.
3 strophes la strophe centrale est celle de l’évocation de la femme aimée= elle magnifie sa figure. Les deux verbes importants encadrant la strophe sont « arrête » première strophe et « retiens » dernière strophe
Rôle du ruisseau et de la mer ; porter le souvenir de Sylvie

(I) Le thème du ruisseau{A} Le mouvement du ruisseau.
Le ruisseau est un élément traditionnel mais il est ici personnifié par l’apostrophe qui se développe tout le long du poème= la place du ruisseau est de + en + importante.
On retrouve des éléments thématiques propres au baroque ; le mvt de l’eau, le deuil, la peine, le chagrin. Le ruisseau marque une pause ds le tps qui passe.
Ce mvt est un mvt perpétuel, d’oùl’emploi d’un impératif présent et du présent de vérité générale.
« qui court après toi-même » mvt perpétuel du ruisseau, presque une répétition.
Dans les deux premiers vers de chaque strophe, assonance en R et en I qui imite le bruit de l’eau, évoque un mvt rapide. Les sont reviennent très présents dans chaque strophe.
Le mvt du texte est en parfaite symétrie miroir= image du baroque. Arrêtpremière strophe, 2ème strophe évocation = troisième strophe départ. Effet de reflet.

{B} La personnification
Le poète s’adresse au ruisseau comme à une personne. La majuscule et l’apostrophe prêtent au ruisseau l’autonomie et intelligence.
Les verbes comme « écoute », « dire »et « savoir » prêtent une intelligence relative au ruisseau ainsi que des capacités de réflexion et de sensibilité.Inquiétude quasi métaphysique pour le ruisseau « ruisseau qui court après toi-même » = destinée. On pourrait évoquer le divertissement de pascal = L’homme n’est pas capable de rester seul dans une chambre : Toutes les actions humaines sont une œuvre de divertissement, un moyen d’échapper à soi-même.
Ce ruisseau est à l’image de l’Homme, il sert de confident. On peut faire la même remarque pour laMer qui comporte une majuscule. Rime avec amer= mise en valeur. La mer est l’auditeur du ruisseau « va t’en dire à la Mer » Double sens de l’adjectif amer= exprime un amer concret et abstrait (goût + douleur)= superposition des deux éléments.
La comparaison est implicite entre le poète et le ruisseau. Elle est soulignée par l’adverbe aussi Elle constitue un substitut de l’homme et du poèteL’inquiétude est très forte : fuir plutôt que courir. Accentue la perso du ruisseau.
Le poète fuit sa douleur

(II) Le lyrisme douloureux

{A} L’expression de la douleur
Les mots évoquant la douleur sont fréquents dans les strophes 1 et 3. Vers 4 « deuil extrême » « amer » vers 6 vers 14 « soupirs » vers 17 « regrets » vers 18 « pleurs »
Vers 3 et 5 emploi de l’adverbe « plus » joue le rôle desubstitut la mer n’a rien de plus amer que la douleur du poète.
Le mot regret est mis en valeur à la césure du vers 17.
Ce sont des sizains de 4 vers en rimes embrassées et de deux vers en rimes plates. Donc il y a à chaque fois le 4ème vers qui constitue une rupture C’est l’apogée de la pensée ou du sentiment exprimé par le poète, les deux derniers vers constituent une sorte de chute=...
tracking img