Plaire et instruire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1408 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Par le biais de l’apologue, de nombreux auteurs tels que Voltaire et La Fontaine tentèrent de faire passer un message à la société de leur époque. L’apologue est un court récit ayant pour but de transmettre une idée, une morale, à travers une histoire fictive, la plupart du temps. Dans Micromégas, conte philosophique publié par Voltaire en 1752, le géant Sirius déclare «  Je ne veux pas qu’on meplaise […], je veux qu’on m’instruise. ». Cette phrase, explicite d’une idée du philosophe, nous montre bien que pour lui l’apologue est un genre visant à convaincre son lecteur, et n’ayant aucunement recours à de la persuasion.
Nous arrivons donc à nous demander : est-il possible de faire passer une morale, une idée, à travers un discours sérieux, visant à convaincre son lecteur ? Ladistraction de celui-ci n’aide t-elle pas à faire passer ce message, à captiver la société concernée ?
Dans une première partie, nous verrons que certes l’apologue est un genre visant à transmettre un savoir sérieux, et qui par conséquent n’a pas pour but d’influencer ou de distraire son lecteur, mais, dans une seconde partie, nous nous demanderons si il est réellement possible de faire passer une idéesans capter l’attention du lecteur, et comment le récit aide les philosophes à développer leurs idées dans un cadre logique.

I] Certes, l’instruction est une idée sérieuse.

A] L’apologue : un genre visant à transmettre une morale

Tout d’abord, l’apologue est un texte argumentatif indirect visant à transmettre une morale à son lecteur .C’est à travers ce genre que plusieurs auteurs tentèrentd’étendre leurs idées au peuple de leur époque. En effet, Voltaire dans son conte de «  Memnon ou la sagesse humaine » nous fait part d’une morale sur la sagesse, comme nous l’indique le titre. Il nous expose ses idées sur celle ci à travers un dialogue entre Memnon, le personnage principal, et un esprit céleste lui apportant la morale, vers la fin du texte il le nomme d’ailleurs «  le philosophede là-haut ». L’esprit céleste exprimant l’idée de Voltaire sur la sagesse de manière explicite, aucun contre sens ne peut être fait, l’esprit argumente l’idée et la fait donc directement passer au lecteur, visant ainsi à le convaincre, lui forger une opinion. Cette situation est comparable à l’apparition de l’ange Jesrad, apportant également une morale au héro Zadig dans le chapitre XVIII de« Zadig ou la destinée », autre conte de Voltaire. Les deux personnages discutent sur la vertu, Jesrad apportant à Zadig l’idée du philosophe comme l’esprit céleste.

B] « Instruire » sans influencer => convaincre.

Le but de l’apologue n’est pas d’influencer, mais de convaincre son lecteur. L’auteur y déroule ses idées sous la forme d’une démonstration, dans un optique instructif et nondistrayant. Dans son «  Dictionnaire philosophique », Voltaire expose ses idées, sous une forme démonstrative et non de récit. Dans l’article «  Certain, certitude », il annonce ses idées, puis les démontres sérieusement en se servant d’un fait réaliste, appliquant ainsi le message qu’il veut transmettre : « je le lui démontre ; il en devient alors très certain, et il le sera pour toute sa vie. » Cetarticle nous montre bien que pour Voltaire, le moyen le plus sûr de convaincre quelqu’un est de lui démontrer, par des faits vérifiés, ce que l’on veut lui faire comprendre.

C] Instruction n’a pas pour but la distraction.

Un récit trop plaisant peut nuire à la morale. En effet si le lecteur se focalise sur l’histoire plutôt que sur le fond morale de celle-ci, l’idée du philosophe ne sera pastransmise et le récit perdra donc sa fonction argumentative. Jean de la Fontaine nous montre bien cela à travers sa fable «  Le pouvoir des fables ». Il y raconte l’anecdote d’un orateur qui, pour se faire écouter de son peuple, décide de lui raconter une histoire implicite de ses idées. Le peuple l’écoute et prend son histoire comme un conte, ne s’embarrasse que des détails et ne perçoit pas les...
tracking img