Plan cancer st2s

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1369 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Le plan cancer favorise différents domaines : la recherche, l'innovation, une meilleure prise en compte des inégalités de santé face au cancer, le renforcement de la coordination des soins, et de nouvelles initiatives sanitaires et sociales. Le plan cancer à était déterminé pour les années 2004-2008, il fait parti des différents plans stratégiques de santé publique, parmi la violence routière,le handicap et les maladies rares.
Dans une première partie, nous allons justifier le choix de faire du cancer un plan stratégique de santé publique. Puis dans un second temps, nous présenterons les apports et les limites du plan de lutte contre le cancer et nous préciserons les objectifs de son évaluation.
Pour terminer nous exposerons en quoi les réseaux de santé représentent une avancée pourles différents acteurs.

Le cancer est un problème de santé publique, car il ne concerne pas l'individu mais bien le citoyen en général, de plus il engendre de grandes dépenses en matière de santé, et seul l'intervention de l'Etat peut réguler le phénomène.
Dans notre société actuelle, le tabac est devenu dangereux, et souvent mortel.
En effet, de plus en plus d' individus jeunes, sontdépendants à la cigarette, au delà du budget nécessaire pour assouvir ses besoins, le consommateur se confronte à d'autres risques, d'ordre sanitaire et notamment le cancer.
Il est devenu important de réguler le phénomène, et de stopper la progression constante de la consommation de tabac en France.
Réellement, depuis les années 50, la mortalité liée au cancer a considérablement augmenté en France. En1950, le nombre de décès masculins dus au cancer était de 15,9%, il est aujourd'hui de 33%!
Cette donnée épidémiologique est alarmante et explique l'importance d'inclure le problème du cancer dans les plans stratégiques 2004-2008.
Une politique de santé publique est l'ensemble des choix stratégiques des pouvoirs publics de valider les champs d'interventions, les objectifs généraux à atteindre etles moyens qui seront engagés.
Plus simplement il s'agit de maintenir ou d'améliorer l'état de santé d'une population. On peut noter que le cancer reste la principale cause de mortalité prématurée, pour les hommes de 45-64 ans, le cancer du poumon arrive en tête des causes de décès, tandis que chez la femme (25-44 ans) le cancer du sein arrive en première position, il devance le cancer du poumonqui se situe en deuxième position.

Mais le cancer ne découle pas seulement de l'usage du tabac. Il existe d'autres facteurs, l'âge, les antécédents familiaux, la zone géographique, et les risques liés au travail.
En effet, en France le cancer apparait comme une inégalité sociale, un ouvrier aurait plus de possibilité d'être atteint d'un cancer des voies aéro-digestives supérieures qu'uncadre.
Un cadre pourrait souffrir d'une dépression liée à son travail plus qu'à un cancer, ce qui amène le plan stratégique de santé publique sur un constat social.

Un plan de santé publique est un ensemble de dispositions arrêtées en vue de l'exécution d'un projet, et comporte une série de programmes d'actions. Il opère des choix stratégiques en retenant certains types d'intervention plutôt qued'autres et fixe les priorités de son action en les hiérarchisant.
Il était donc important d'inclure la problématique du cancer dans les plans stratégiques de santé publique pour les années 2004-2007. Pour cela il existe des thèmes transversaux qui sont les suivants : mieux prendre en compte les inégalités de santé, pour assurer l'équité et l'efficacité dans l'ensemble des mesures de luttes contrele cancer, prendre la prise en compte des facteurs individuels pour personnaliser la prise en charge du patient, avant, pendant, et après sa maladie. Renforcer le rôle du médecin traitant à tous les moments de la prise en charge de la pathologie, pour permettre notamment une meilleure vie pendant et après la maladie.

Après avoir justifié l'intérêt de faire de la lutte contre le cancer un...