Plan de commentaire de memnon ou la sagesse humaine : pourquoi peut-on dire qu’il s’agit d’un conte ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (682 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Memnon ou la sagesse humaine :
Plan du commentaire

INTRODUCTION

1. présentation :
Contexte historique 
Auteur 
Œuvre

2. lecture

3. problématique : POURQUOI PEUT-ON DIRE QU’ILS’AGIT D’UN CONTE ?

En d’autres termes, « QUELS CARACTERISTIQUES D’UN CONTE RÉTROUVE-T-ON DANS LE TEXTE ? »

PARTIE I: LA STRUCTURE DU TEXTE

a)L’évolution de Memnon

« Pétrifié d’étonnement etnavré de douleur » (l.4) | Parallélisme | Mettre en évidence le fracas de Memnon |

« Hélas ! » (l. 25) | Expression en forme impérative | Révéler l’anticonformisme de Memnon face au système depenser du génie |

« Je ne croirai cela, que quand je ne serai plus borgne » (l.44) | Formule de clôture | Montrer que Memnon devient moins crédule. |

b) La répétition pour conclure« renoncé aux femmes, aux excès de table, au jeu» (l.1) | Répétition de l’action de renoncer, par l’utilisation du rythme ternaire. | Montrer toutes les choses que Memnon a dû quitter pour arriver à son but.|

« Memnon avait été trompé et volé par une belle dame, s’était enivré, s’est fait crever un œil, on s’est moqué de lui » (l.1-3) | Répétition d’événements humiliants. | Mettre en évidence lesconséquences de la recherche de la perfection. |

« parce que nous n’en avons point » (l.19) « parce que nous n’en avons point » (l21) | Répétition de phrases par des propositions subordonnéescausales négatives, construites en parallélisme | Décrire une société fondée sur l’absence de désirs et de buts. |

c)L’enseignement dans l’histoire

« Il est vrai que tu seras toujours borgne »(l.31-32) | Futur de l’indicatif à la valeur gnomique | Indiquer que le mal ne s’efface pas. |

« une chose à laquelle il est impossible de parvenir » (l. 33-34) | Périphrase de la perfection | Prendreconscience que la parfaite sagesse n’existe pas |

« Je ne croirai cela, que quand je ne serai plus borgne » (l.44) | Ironie par Sarcasme | Conclure le débat en montrant  l’irréalité de...
tracking img