Plan de commentaire du tableau "la liberté guidant le peuple" de delacroix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1509 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire d’un tableau : La Liberté guidant le peuple – Eugène DELACROIX (1830)

Dans une lettre adressée à son frère, datant du 18 octobre 1830, Eugène DELACROIX écrivit, au sujet de son dernier tableau « La Liberté guidant le peuple », que « j’ai entrepris un sujet moderne, une barricade et si je n’ai pas vaincu pour la patrie, au moins peindrai-je pour elle ».
Ce peintre français (1798– 1863), d’origine aisée, a tout d’abord été l’élève de DAVID et de GUERIN avec GERICAULT, puis il fréquente les Beaux-arts (1816). Très vite, il est fasciné par RUBENS, VERONESE et GROS qui deviendront par la suite de grandes sources d’inspiration. Ses expositions au Salon plaisent beaucoup aux visiteurs et en 1824, avec son tableau « Les massacres de Scio » il s’impose comme le chef de file dumouvement romantique dans la peinture. Mais après un voyage au Maroc (1832), il va davantage s’orienter vers une atmosphère plus orientale, intimiste ou lumineuse. Même si cela change sa façon de voir les choses, il conservera sa manière de peindre passionnée, dominée par une puissante imagination et fait éclater la hiérarchie des genres. Parallèlement, il assure son activité d’illustrateur et dedécorateur de lieux de prestiges comme « Le Palais du Luxembourg ». Il mène une vie de dandy, fréquente les salons parisiens et se lie d’amitié avec SAND ou encore CHOPIN.
Son œuvre majeure reste tout de même « La Liberté guidant le peuple » (1830), véritable symbole du Romantisme. Ce dernier peut se définir comme étant un mouvement à l’échelle européen du début du XIXème siècle qui touche tousles arts existants de l’époque. Il se caractérisait par le refus de toute prétention moralisante et par l’importance accordée à l’irrationnel. En peinture, cela se traduit par la remise en question des règles de composition d’un tableau en réaction à la tyrannie du mouvement néo-classique. C’est une rupture complète avec les idées du passé. Les thèmes majeurs sont la prééminence de l’individu, leculte du héros, la sexualité, le drame… On peut tout à fait lui apposer la citation de « l’Art pour l’Art » qui retranscrit bien le premier but recherché des peintres comme des auteurs... Le Romantisme est également indissociable du mythe de l’artiste maudit.
Ainsi, cette peinture sur toile et l’à l’huile de 260x325 cm, se veut à la fois artistique et engagée car son principal sujet est un faitd’actualité personnellement vécu par DELACROIX. En effet, cette toile a été commencée au lendemain des « Trois Glorieuses ». Il s’agit d’un évènement résultant de ce que l’on a appelé « La Révolution de Juillet ». Il s’étend sur trois jours, du 27 au 29 juillet 1830. Tout cela est dû au durcissement de la politique menée par Charles X (1757 – 1836), successeur de Louis XVIII sous la SecondeRestauration. Il est beaucoup plus engagé dans le renforcement du caractère monarchique du régime. Pour cela, il va prendre des mesures de plus en plus impopulaires et restrictives à l’égard des libertés… Il va également s’entourer de ministres, de conseillers beaucoup plus marqués chez les ultras royalistes. Par conséquent, le mécontentement général grandi au fil des mois. Le point culminant de cestensions se trouve le 25 juillet 1830 avec la tentative de coup de force opéré par le Roi et ses Quatre ordonnances de Saint-Cloud qui suspendent les libertés, dissout la nouvelle Chambre qui n’a pas encore eût le temps de siéger ou encore modifie la loi électorale en supprimant le droit de vote des patentés. La réaction ne se fait pas attendre, et de nombreux soulèvements vont apparaître dès lelendemain, surtout à Paris où des barricades sont dressées dans les rues. Cela se transforme rapidement en une insurrection républicaine, ce qui contraint Charles X à s’enfuir. DELACROIX sera témoin de ce mouvement populaire qui vient de changer la donne sur le plan politique. Cela va donc lui donner de l’inspiration pour ce tableau.
Par conséquent, cette peinture pose la question suivante :...
tracking img