Plan de composition d'histoire : la décolonisation de l'afrique depuis 1945

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1486 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

L'Afrique fut à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, le continent « pri­vilégié» de l'expansion coloniale européenne. Le Portugal et la Belgique ont quelques possessions, l'Allemagne et l'Italie ont perdu les leurs à l'is­sue des deux guerres mondiales et ce sont la France et l'Angleterre les puis­sances dominantes.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, laquasi-totalité des pays africains est dépendante (l'Egypte ou l'Union sud-africaine sont des exceptions). Après 1945, alors que les puissances européennes ont perdu beaucoup de prestige, les colonies s'engagent dans un processus de décolonisation par lequel l'Afrique se libère de la domination des pays européens. Cette émancipation fut longue - elle se termine en 1990 - et souvent difficile. Cette volontéd'émancipation voit le jour dans un contexte favorable où nombreux sont ceux qui soutiennent ce mouvement. Entre 1955 et 1965, la majorité des pays se libère de la tutelle européenne selon des modalités très différentes mais la fin très tardive de la décolonisation et la persistance de structures coloniales soulignent les difficultés de ce processus. Dans quelles mesures peut-on dire que ladécolonisation africaine s'est déroulée de façon imparfaite et inaboutie ?

I - 1945-1955 : un contexte favorable

A. Des puissances coloniales discréditées et affaiblies

1- Défaite en 1940, la France a perdu de son prestige dans les colonies africaines et elle n'a réussi à maintenir sa tutelle que grâce à l'aide améri­caine. L'Angleterre sort vainqueur de ce conflit mais épuisée et son pres­tigeest amoindri surtout à cause de ses revers asiatiques.

2- Les États-Unis et l'URSS, vainqueurs de la guerre, se font les hérauts de l'anticolonialisme. Les Américains rappellent qu'ils sont une ancienne colonie et les Soviétiques se réfèrent à la tradition révolutionnaire et éga-utaire du communisme.

3- L'ONU nouvellement créée en 1945 (charte de San Francisco), sert de tribune auxrevendications libératrices et aux attaques contre les métro­poles de la part des États sud-américains, arabes ou asiatiques.

B. L'essor des mouvements nationalistes et contestataires

1. Les élites africaines (ex. Léopold Sédar Senghor) se sont formées en Europe et se sont inspirées des valeurs européennes de droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

2. À la fin de la guerre, essor de mouvementsnationalistes cristallisés autour du refus de la présence étrangère : le parti de l'Istiqlal au Maroc, le néo-Destour en Tunisie avec Habib Bourguiba, le panafricanisme de Kwame Nkrumah au Ghana (la Côte-de-l'Or)...

3. Au début des années 1950, la quasi-totalité des colonies asiatiques est libérée et ces pays servent d'exemple pour l'Afrique. En 1955, la confé­rence de Bandung en Indonésie, àlaquelle participent plusieurs déléga­tions africaines, condamne le colonialisme et rappelle le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

C. Des métropoles sourdes aux revendications

1. Face à ces revendications, les métropoles ne proposent que des avan­cées bien insuffisantes.

2. L'Angleterre s'oriente vers un Self-Government, forme d'autonomie pour ses colonies, processus « gradualiste» qui s'effectuera par étapes.

3. La France crée l'Union française en 1946 mais n'envisage ni autono­mie ni indépendance.

4. Les positions du Portugal et de la Belgique sont similaires.

La colonisation et le système colonial, critiqués et contestés de toutes parts, ont vécu, et la décennie qui s'annonce en 1955 sera celle des libérations, pacifiques ou non.

II- 1955-1965 : unedécolonisation quasi-totale

A. Des indépendances négociées

1. Dans la plupart des pays africains, l'indépendance est octroyée sans vio­lence après négociations et dans le cadre d'accords.

2. Le Ghana, dirigé par Nkrumah, est le premier pays noir indépendant et son leader prêche l'unité africaine (1957).

3. Dans sa foulée, la plupart des colonies anglaises (Nigeria, Gambie...) obtiennent...
tracking img