Plan de macbeth

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5988 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
William Shakespeare, The Tragedy of Macbeth – résumé avec citations du texte original
Écrite vers 1606, 1ère représentation : 1611, 1ère publication : 1623. Les chiffres entre parenthèses renvoient aux « lignes » numérotées de la traduction de P.-J. Jouve dans l‟éd. GF 2010 (v. p. 6). « YB » = Yves Bonnefoy (trad. Folio). ACTE PREMIER (7 scènes), Scène Première Trois sorcières annoncent un rdvavec un certain Macbeth. « Fair is fool, and fool is fair » (12 ; v. // Mcb, 136) 2 Un Capitaine blessé fait au roi Duncan le récit de la bataille des Écossais contre les armées du roi de Norvège ; éloge de « the merciless Macdonwald » qui dût souffrir « The multiplying villanies of nature » (27) et éloge de « brave Macbeth », « Disdaining Fortune […] Like Valour’s minion » (33-35). Combat où toussemblent avoir voulu « memorize another Golgotha » (62). Ross (suivi d‟Angus) annonce la victoire et révèle la trahison du « thane of Cawdor », rallié à Norvège ; le roi ordonne sa mort et transmet son titre à Mcb : « What he hath lost, noble Macbeth hath won » (97). 3 Les sorcières, se retrouvant dans la lande, évoquent une vengeance contre un marin (sa femme a rabroué l‟une d‟elle) et sedésignent comme « The Weird Sisters » (130 ; « weird women », 997) [cf. la note : « Folles Sœurs » ou « Fatales Sœurs », celles qui ont « pouvoir de contrôler les destinées » (weird), à la manière des trois Parques romaines – les Moires grecques – également sœurs et maîtresses de la vie et de la mort ; la poursuite vengeresse autour du monde évoque quant à elle les Érinyes] ; le tambour annonce l‟arrivéede Mcb : « they dance in a ring, whirling faster and faster » puis, lorsqu‟entrent Mcb et Banquo, « they stop suddenly, and in a mist hides them » (didasc) : ALL (witches) « Peace ! the charm‟s wound up » (135). MCB : « So foul and fair a day I have not seen » BANQUO: “How far is‟t called to Forres? [The mist thins] What are these, / So withered, and so wild in their attire, / That look not liketh’inhabitants o’th’earth, / And yet are on‟t? Live you? Or are you aught / That man may question? You seem to understand me, / By each at once her coppy finger laying / Upon her skinny lips : you should be women, / And yet your beards forbid me to interpret / That you are not” (135-146). Les sorcières saluent Mcb du titre de « thane of Glamis » puis « thane of Cawdor », et la 3e l‟appelle“Macbeth, that shall be king hereafter” (150). Mcb a peur (« Good sir, why do you start [sursauter], and seem to fear / Things that do sound so fair ? », 151-2) et « seems rapt » (« envoûté », ravi, 159, // 260). BANQUO, aux sorcières : « If you can look into the seeds of time, / And say which grain will grow and which will not, / Speak then to me, who neither beg nor fear / Yours favours nor your hate ». ABanquo, elle disent qu‟il « produira des rois, bien que ne l‟étant pas » ; Mcb, incrédule, leur ordonne de parler plus : « Stay, you imperfect speakers, tell me more » (« incomplètes discoureuses », ou « bouches obscures », trad. YB, 173) [comparer la demande humble de Banquo, 151-163, et l‟ordre de McB, 181-2 ; cf. IV, 1, une sorcière à Mcb : « he will not be commanded »] ; elles s‟évanouissentdans l‟air (« The mist thickens » [le brouillard s‟épaissit] puis « they disappear » ; MCB : « What seemed corporal melted », 185). BANQUO : « Were such things here as we do speak about ? / Or have we eaten on the insane root / That takes the reason prisoner? » (187-90). Ross et Angus viennent annoncer à Mcb que le roi le nomme sire de Cawdor en remerciement de sa vaillance : « He finds thee inthe stout Noweyan ranks / Nothing afeard of what thyself didst make / Strange images of death » (202-4). Méfiance de Banquo : « What, can the devil speak true ? (219) […] But ‟tis strange : / And oftentimes, to win us to our harm, / The instruments of darkness tell us truths » (238-240). Mcb « rêve » à voix haute : BANQUO : « Look how our partner‟s rapt » (260-1, // 159) ; il parle en lui-même...
tracking img