Plan detailler de rene de chateaubriant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (806 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

I- Un Blason

a
- l'éloge de la femme à travers les yeux de la femme

- champ lexical de la forme des yeux: "courbe" (v.1); "rond" (v.2), "auréole" (v.3), "berceau" (v.3),"feuille" (v.6), "roseau" (v.7), "sourire" (v.7), " ailes" (v.8), "bateaux" (v.9)

-la femme est définie au sens premier car il s'agit d'un élément du corps: "tes yeux" (v.1 et 5) ,"tes yeux purs"( v.14)"leurs regards"

- métonymie: le poéte célébre les yeux de la femme aimée

b
- les yeux miroirs du monde

- séries de métaphores, yeux au sens figuré, les yeux jouent le rôle d'un miroir élargiau monde et présent au centre du poème avec la nature évoquée à travers le regard de la femme aux vers 6, 7 et 9 : "feuilles", "mousse", "rosée", "roseaux", "vent", "mer"

-mais ses yeux permettentaussi de connaître les hommes ("bateaux" v.9) et le monde entier (v.14) littéralement edmbrassé par le regard féminin: v.1 et 15

- eluard souligne le double enlacement du monde et du poéte par lafemme comme le montre le chiasme v.1 et v.15

II- le rôle du regard de la femme

a
- un principe vital pour le poète

-" mon" (v.1) et " le monde entier" : le regard de la femme dépend nonseulement de la vie du poéte mais aussi du monde entier

- les vers 4 et 5 donnent l'image d'enveloppement renforcé par l'enjambement : " et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu / c'est que tes yeuxne m'ont pas toujours vu" : la vie entiére du poéte tient dans le regard. Le passé sans cette femme aimée est complétement aboli :" si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu "

- " c'est que tesyeux ne m'ont pas toujours vu" révélations de l'amour

-"et tout mon sang coule dans leurs regards " (v.15) métaphore du sang , principe vital et" leurs regards" fait songer aux veines, sans son regardle poète ne pourrait pas vivre

- "comme le jour dépend de l'innocence" : comparaison , le poéte est dépendant du regard de cette femme aimée

b-
un regard révélateur du monde

- eluard met...
tracking img