Plan disseration ses: les nouvelles formes d'organisation du travail favorisent-elles la croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1369 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Document n°1 – Pierre Veltz, Le Nouveau Monde Industriel (extrait)

Les générations qui sont arrivées sur le marché du travail dans les années 1980 avaient des aspirations différentes de celles de leurs aînés et disposaient d’un niveau de qualification plus élevé ce qui rendait les anciens modèles d’organisation du travail inadaptés ; en conséquence il a fallu promouvoir de nouveaux modèles.Les anciens modèles étaient inadaptés à une production qui doit s’inscrire dans le cadre la compétitivité prix mais aussi de plus en plus hors-prix.
Document n°2 – "Enquêtes conditions de travail", DARES, 2000 (tableau)

Le document met en lumière la progression des contraintes traditionnelles pesant sur les salariés alors que de nouvelles formes d’organisation du travail se sont mises en place(par ex. progression de 2,6 points de pourcentage entre 1984 et 1995 de la part des salariés qui déclarent être contraints par la cadence automatique d’une machine).
De plus, de nouvelles contraintes liés aux nouvelles formes d’organisation du travail se sont développées (par ex. + 24,7 points de la proportion de salariés qui déclarent que leur rythme de travail est imposé par une demandeextérieure exigeant une réponse immédiate).
Document n°3 – Thomas Coutrot, Critique de l'organisation du travail (extrait)

Le document met en lumière les nouvelles contraintes qui pèsent sur les salariés (par ex. contraintes qui ont pour origine les souhaits des actionnaires ; pratiques managériales développant l’individualisme, intensification du travail en contrepartie de la réduction du temps detravail). Ces arguments seront à relier à ceux figurant dans le document n°2.
Il met aussi en exergue les effets de ces nouvelles formes d’organisations du travail qui peuvent être contre-productifs.
Document n°4 – Motifs de recours et alternatives au travail intérimaire (tableau)

Ce document met en avant les mobiles pour lesquels les entreprises font appel à la flexibilité.
L'argument majeurproposé pour un recours plus important à la flexibilité est la plus grande adaptation aux fluctuations de la production (par ex. 81 % des cas).
Dans l’hypothèse où le recours à de la main d’œuvre précaire n’est pas possible, les entreprises privilégient la flexibilité interne reposant sur les heures supplémentaires (par ex. 38 % des cas) voire externe en faisant appel à la sous-traitance (31 %des cas).
Document n°5 – Pascal Charpentier, "L'influence des « modèles » d'organisation" (extrait)

Dans la décennie 1970, c’est la Suède qui a servi de modèle aux entreprises françaises voulant rompre avec la logique taylorienne-fordiste ; la plus grande autonomie des salariés avait pour objectif de lutter contre la rotation du personnel et satisfaire davantage les aspirations des salariés. Lebut principal à atteindre s’inscrivait dans la réduction des coûts et la réalisation d’économies d’échelle.
Dans la décennie 1980, c’est le modèle japonais (le toyotisme) qui a servi de référence ; le but à atteindre s’inscrivait dans le cadre d’une plus grande adaptation de la production à réaliser à la demande et dans celui d’une plus grande qualité des biens à produire.
Document n°6 –Emplois atypiques et croissance du PIB en France (graphique)

Ce document propose de mettre en relation le développement des emplois précaires et la croissance économique.
Dans un premier temps, on peut mettre en évidence qu’à une progression de l’emploi précaire correspond une accélération de la croissance économique (par ex. période des années 1985-2000 : les emplois précaires ont pratiquement étémultipliés par trois alors que la progression à l’année des richesses créées a presque doublé).
En revanche, sur la période récente c'est-à-dire entre 2000 et 2005, les emplois précaires ont continué à progresser de près d’un million alors que l’on assiste à un ralentissement de la croissance puisqu’elle est passée de + 4 % à + 2 %.
Plan détaillé
Introduction

La production repose sur la...
tracking img