Plan d'action commerciale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 46 (11409 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Positionnement de DID en matière de crédit – Mai 2005

DES PRATIQUES SAINES DE CRÉDIT : UN ÉLÉMENT CLÉ CONTRIBUANT À LA PÉRENNITÉ DES INSTITUTIONS DE FINANCE COMMUNAUTAIRE
MISE EN CONTEXTE Depuis plusieurs années, les partenaires de DID ont expérimenté de nombreux produits de crédit et différentes stratégies de livraison. De cette expérience, DID a pu retenir certains principes directeurs. Cesconvictions acquises au cours des années devraient servir de guide pour élaborer les stratégies utilisées et les produits offerts, plus particulièrement les produits destinés aux populations plus défavorisées. DID propose donc, sous forme d’assertions, certains positionnements relatifs au crédit qui, une fois appliqués, contribueront à l’atteinte des objectifs suivants : Favoriser l’accès à desservices financiers, dont le crédit, pour les moins favorisés. Utiliser de façon optimale les capacités d’épargne des communautés visées et ainsi mener une intermédiation financière réelle. Atteindre un niveau de pérennité financière et organisationnelle de l’offre de services financiers. Permettre la prise en charge par les gens de la communauté.

POURQUOI LE CRÉDIT ? (DU POINT DE VUE DU CLIENT)Vers la fin des années ‘90, la vogue du microcrédit a remis en lumière l’importance du levier financier dans le développement des communautés. Subitement, une grande attention était portée aux impacts, méthodologies et stratégies mises en place par les opérateurs de microcrédit qui mettaient de l’avant le fait que les clientèles pauvres pouvaient utiliser le levier du crédit pour améliorer leursort. La finance communautaire, et donc le microcrédit, est devenue l'un des secteurs priorisés par les bailleurs de fonds comme moyen de combattre la pauvreté. Il est maintenant reconnu que prêter aux moins nantis : • augmente la capacité d’agir; • accroît les revenus et l'amélioration du bien-être des bénéficiaires; • permet d’acquérir des biens et services impossibles à acquérir autrement(éducation, transport, habitat). Ainsi, en plus de permettre à une personne de se sortir de la pauvreté, l’accès au crédit stimule le développement économique local et donc, allège le fardeau de l’État qui peut devoir prendre en charge ces personnes. L'accès à la ressource financière est considéré comme un élément clé dans la réduction de la pauvreté, puisqu'il offre aux clients, grâce àl'entrepreneuriat (dans le cas spécifique du crédit productif), des occasions de devenir autonomes financièrement, et leur procure un gagne-pain stable pendant des périodes difficiles. L’accès au crédit diminue la vulnérabilité des clientèles pauvres et leur permet d’améliorer leurs conditions de vie.

Positionnement de DID en matière de crédit – Mai 2005

Page 1

Positionnement de DID en matière de crédit– Mai 2005

POURQUOI LE CRÉDIT ? (DU POINT DE VUE DE L’INSTITUTION) Le crédit constitue l’élément névralgique d’une institution de finance communautaire. Son importance vient du fait qu’il génère l’essentiel des revenus par le biais des intérêts payés par les emprunteurs. Ces revenus servent à couvrir la majeure partie des coûts de fonctionnement d’une institution financière. Le créditpermettra à l’institution de générer un profit qui assurera sa viabilité, sa croissance et le maintien d’une capitalisation adéquate. Une institution de finance communautaire qui se limiterait à la mobilisation de l’épargne pour en sécuriser les fonds n’accomplirait que très partiellement sa mission économique, si l’essentiel des dépôts accumulés étaient placés par la suite dans une banque. En plus de sepriver d’une source de revenu appréciable, elle ne mettrait pas, au profit de la communauté, les bienfaits de l’intermédiation financière. Les données du tableau 1, prélevées auprès de différents réseaux partenaires de DID, témoignent de l’importance des revenus d’intérêts des institutions de finance communautaire. Les revenus d’intérêts provenant de prêts représentent entre 61 % et 86 % des...
tracking img