Plan d'emergence maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2533 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Master de Management de Projet

Matière : Politique Industrielle

Nouvelle Politique Industrielle au Maroc :
« Plan Émergence »

Réalisé par :
* Chadli Sarra
* Zemzami Imane
Professeur :
* Mr. Houssaini

Année Universitaire : 2009/2010

Introduction
I. Le contexte du plan« Émergence I»

II. Les priorités du plan « Émergence I»

III. Plan Emergence II

Conclusion

Le plan “Émergence” a été officiellement présenté à SM le Roi Mohammed VI, le 21 décembre 2005 à Casablanca par le premier ministre Driss JETTOU. Étant ambitieux et volontariste ce plan va permettre certainement au Maroc de se positionner devant ses concurrents et d’aider l’économie à se détacher vis-à-visde sa dépendance envers l’agriculture et de développer d’autres secteurs etc.
En effet, plusieurs questions se posent, quelles sont les causes qui ont poussés le pays à adopter ce plan ? Quels sont ses objectifs et ses priorités ? C’est ce que nous essayerons de développer dans les paragraphes suivants.

I. Le contexte du Plan « Émergence » :
En Juillet 1995, le Maroc sort d’un long etdouloureux programme d’ajustement structurel. La banque mondiale a recommandé aux autorités du pays de mettre en place un comité de suivi du développement du secteur privé avec comme objectif de définir une stratégie pour doter le Maroc d’une industrie moderne et compétitive.
Un an plus tard, le comité rend sa copie : « Le Maroc compétitif ». Une stratégie dont les principaux axes tournent autour desecteurs censés développer l’économie. Une stratégie que les gouvernements de l’époque jugeront trop pénible à réaliser.
Dix ans plus tard, la croissance est jugée timide et insuffisante pour le décollage de l’économie, le chômage est à son plus haut degré avec un taux de chômage urbain qui atteint les 18%, l’économie dépend toujours de l’agriculture, et les exportations à faibles valeurs ajoutéeassociés aux importations de plus en plus lourdes creusent dangereusement le déficit de la balance commerciale, et le déséquilibre de la balance des payements.
A cet effet, il a fallu réagir, et la solution était entre les mains du cabinet McKinsey, qui a proposé un plan répondant à deux questions : créer de la richesse, de l’emploi et de la croissance, et développer des activités à hautes valeurajoutée dédiés essentiellement à l’export.
Ce plan dénommé « Plan Émergence » représente une nouvelle politique industrielle qui se veut volontariste et qui met en avant les facteurs compétitifs du pays. Ce programme cible des secteurs et des métiers où le Maroc peut se positionner au niveau international dans le cadre de la spécialisation qui se profile derrière la mondialisation deséconomies, et ce en dépit du contexte défavorable, où règne l’insuffisance de la croissance de l’économie nationale, la fragilité du tissu industriel, la nécessité de redynamiser la Mise A Niveau (MAN), etc.
II. Les priorités du plan « Émergence » :
Les principaux axes du plan émergence :

Source : Ministère de l’industrie, du commerce et de la mise à niveau de l’économie
Les principaux secteurs decroissance qui ont fait l’objet d’analyses approfondies et qui bénéficieront de soutien sont les suivants :
1. L’offshoring :
Ce premier pilier repose sur l’émergence d’une filière offshoring au Maroc, notamment, pour les services et processus administratifs, offrant un potentiel de développement massif et structurant pour l’économie marocaine de demain.
Ce potentiel repose essentiellementsur les perspectives de croissance exponentielle de la demande offshoring des pays d’Europe Continentale sur les 10 prochaines années, soit environ 30 milliards €, et d’une combinaison favorable pour le Maroc de maîtrise des langues, en l’occurrence le français et l’espagnol, et de facteurs de coûts avantageux.

L’impact estimé de ce potentiel se traduirait par une valeur ajoutée...
tracking img