Platini

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3381 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ses débuts [modifier]

Le père de Michel est Aldo Platini, fils d'immigré italien venu s'installer en Lorraine après la Première Guerre mondiale[4]. Aldo, puis Michel, naissent en Lorraine, à Jœuf. Aldo était un joueur de football amateur qui n'osa pas franchir le pas du professionnalisme, préférant épouser une carrière plus stable de professeur de mathématiques[5]. Il resta toutefois trèsproche des terrains, devenant même entraîneur de l'équipe de division 3 de l'AS Nancy-Lorraine. La mère de Michel est Anna Platini née Piccinelli, fille du patron du Café des sportifs à Joeuf[6].

Aldo laisse beaucoup de liberté à son fils dans sa progression. Michel apprend ainsi l'art du dribble dans la rue. C'est l'antithèse des joueurs passés par les centres de formation, alors tout justenaissants en France. Il fait ses classes au petit club local de l'AS Jœuf, où il signe sa première licence en pupille (10 septembre 1966). Aldo éclaire toutefois Michel très tôt sur quelques notions simples mais primordiales, l'anticipation au premier chef. Il faut déjà savoir à qui l'on va passer la balle avant de la recevoir. Il travaille énormément la technique du coup franc direct.

Michel loupetotalement la finale du concours du jeune footballeur en 1969, mais parvient à se faire remarquer à l'occasion d'un match de Coupe Gambardella. Il n'a que seize ans, et il brille déjà de mille feux au sein de la formation junior de l'AS Jœuf qui affronte les juniors du FC Metz. Convoqué au stage de présélection du club messin, Platini, blessé, ne peut pas y participer. L'entraîneur messin changealors de club et Michel Platini est rayé des listes. Il retrouve son équipe de Jœuf en Promotion d'Honneur.

Le FC Metz invite à nouveau Michel Platini à un stage de présélection, mais le fameux test de capacité respiratoire tourne mal. Après pas moins de dix essais au spiromètre, Michel s'évanouit. Le verdict du médecin est radical : très faible capacité respiratoire, insuffisance cardiaque.Platini ne jouera pas pour le FC Metz, le club de cœur de son enfance. Il rejoint finalement l'équipe réserve de l'AS Nancy-Lorraine en septembre 1972. Il fait la connaissance de Jean-Michel Moutier, jeune portier de la réserve, qui devient rapidement son ami.
Platini à Nancy (1972-1979) [modifier]

Dès ses débuts sous les couleurs de Nancy, Platini fait parler la poudre : il marque trois buts faceà Wittelsheim en D3 avec la réserve. Multipliant les sorties de ce type, Michel se retrouve rapidement aux portes de l'équipe fanion. Son premier contact avec l'élite est pourtant pénible. Il est remplaçant face à Valenciennes et assiste impuissant, du banc de touche, à une véritable émeute en tribune. Il est atteint par plusieurs projectiles et des crachats... Quelques jours plus tard, il estdescendu par un défenseur strasbourgeois à l'occasion d'un match de réserve : double fracture de la malléole de la jambe droite. Cette délicate saison s'achève bien avec ses grands débuts en Division 1. Platini est aligné d'entrée face à Nîmes au stade Marcel Picot le 2 mai 1973.

Repéré par les instances parisiennes après ses premiers coups d'éclat en Coupe Gambardella, Michel Platini n'a jamaispu honorer la moindre sélection en équipe de France junior en raison de blessures. Il effectue ainsi ses grands débuts avec le maillot bleu de l'équipe de France amateurs le 26 septembre 1973. Tout semble se dérouler parfaitement, mais une nouvelle blessure, en mars 1974, remet tout en question. À Nice, Michel est victime d'une double fracture du bras gauche. Il n'est pas présent sur le terrain enfin de saison, et reste totalement impuissant quand son club est relégué en D2 au terme de la saison.

En D2, Nancy se promène et retrouve rapidement l'élite. Platini devient au cours de cette belle saison le véritable patron de l'équipe. Il marque également 17 buts. Certains d'entre eux sont inscrits sur coup franc, dont il se fait une spécialité dès cette période. Même le grand Ivan...
tracking img