Platon, aristote et alexandre le grand

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Platon:
Né à Athènes en 427 av. J.-C., Platon appartenait à une famille aristocratique, et tout le destinait à la politique . Il vécut une sombre période historique et assista à l' écrasement d'Athènes durant les guerres du Péloponnèse, qui mirent aux prises Athènes et Sparte.
En 408, Platon rencontre Socrate et, dès lors, il renonce à la politique pour la philosophie.
Son maître luiapporte, non point une doctrine, mais un type de recherche par questions et réponses, ainsi qu'un mouvement vers la sagesse. La mort de Socrate (399 av. J.-C.) va profondément marquer Platon ; il écrira désormais pour répondre à cette question : comment, dans la cité, le juste a-t-il pu être condamné à mort et comment la vraie et authentique justice a-t-elle pu être bafouée?
Risquant d'être inquiété(comme élève de Socrate), Platon quitte Athènes pour Mégare, une cité voisine, part en Afrique, séjourne en Egypte et gagne la Sicile, où il espère réaliser des réformes politiques à Syracuse, auprès du tyran Denys l'Ancien. Mais les choses se passent mal et Denys le vend comme esclave. Racheté et libéré, Platon entre à Athènes en 387. Il y fonde l'Académie, première école de philosophie organiséecomme une université, avec bibliothèque, salles de cours et même logements pour les étudiants (cette Ecole poursuivra son enseignement jusqu'au vie siècle ap. J.-C.). Toujours préoccupé de politique, rêvant de réaliser des réformes, Platon retournera deux fois en Sicile, où Denys le Jeune est au pouvoir. Le deuxième voyage tournera mal à nouveau, et il ne devra sa liberté qu'à l'intervention d'unami, Archytas de Tarente. Platon est mort à Athènes en 347 av. J.-C. sans avoir pu réaliser ses projets politiques, mais en laissant une œuvre philosophique considérable .
Si l'enseignement ésotérique et secret de Platon nous est inconnu, ses dialogues subsistent.
On les classe habituellement en trois groupes :
• Les dialogues de jeunesse, tout d'abord, écrits durant la période qui suivit lamort de Socrate : L'#r - Le Lachès - Le Lysis - Le Charmide - Le Protagoras - Le # ;
• Les dialogues de la maturité, ensuite : Phédon - Banquet - Phèdre - République -Timé
• Les dialogues de la vieillesse, enfin, Parménide - Théétète - Sophiste - Politique - Philèbe - Critias - Lois, approfondissent et nuancent la théorie des Idées.
Dans tous ces écrits, Platon a posé des questions d'uneextraordinaire modernité.

Aristote:
Principal fondateur de la tradition intellectuelle occidentale avec #, son maître, le philosophe grec Aristote a développé un corps de doctrines qui embrasse tous les ordres du savoir et de l'activité humaine de son temps et qui a donné le modèle de toutes les futures entreprises de systématisation et de classification de la connaissance.

Aristote, fils dumédecin du roi de Macédoine Amyntas II, se rend à Athènes dès 367, pour y rester quelque vingt années disciple de #, étudiant à l'Académie puis y enseignant jusqu'en 347. Il acquiert pendant ces années une culture encyclopédique, touchant tous les aspects du savoir de son temps. À la mort de #, en 347, il est appelé à Assos, en Asie Mineure, où un ancien élève de #, Hermias d'Atarnée, vient deprendre le pouvoir. Puis il séjourne à Lesbos. En 343, Philippe II de Macédoine en fait le précepteur de son fils, le futur Alexandre le Grand, dont il demeurera l'ami jusqu'au meurtre de Callisthène, en 325. C'est en 335 que, de retour à Athènes, Aristote fonde le Lycée, ou Péripatos (un péristyle où l'on se promène en discutant et en argumentant et qui laissera son nom à l'école péripatéticienne).Il y enseigne une douzaine d'années. Contraint de fuir Athènes à la mort d'Alexandre en 323 sous l'accusation d'impiété, il meurt à Chalcis en 322.
Une œuvre de portée encyclopédique
Telle qu'elle a été conservée, l'œuvre est de vastes proportions. D'une écriture concise et riche en formules, elle représente sans doute presque exclusivement l'enseignement dit «ésotérique», interne à l'école...
tracking img