Platon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1190 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’auteur propose t-il une lecture essentiellement holiste ou individualiste ? Autrement dit, quelle place le penseur fait à l’individu et quelle importance est accordée à la Société ?
La République de Platon est une œuvre qui porte principalement sur la justice dans l’individu et dans la Cité. Elle est composée de dix livres.
On peut dire que l’auteur nous propose une lecture essentiellementholiste de l’œuvre.
Car dans un premier temps, dans le livre 1, le problème de la justice est posé sous un angle individuel. Les dialogues respectifs entre Céphale, Polimarque et Thrasymaque en témoignent.
En effet, Socrate entreprend une première tentative de définition de la justice avec Céphale. Socrate n’étant pas d’accord avec la définition qu’il venait de donner lui fit comprendre queselon lui (Céphale), la justice consisterait à dire la vérité et rendre à une personne ce qu’on lui doit : « Tu parles très bien Céphale, dis-je, mais en ce qui concerne cette chose là, elle-même, la justice, dirons-nous dès lors qu’il s’agit simplement de dire la vérité et de rendre à chacun ce qu’on en a reçu ? … ». Cette interrogation de Socrate marque notamment sa première objection.
Aprèsabandon de son père, Polimarque prend le relais. Mais sans succès, la définition qu’il propose à Socrate n’est pas satisfaisante. « La justice procure du bien aux amis, du mal aux ennemis » , selon Socrate, Polimarque confond habileté et justice. Pour lui faire comprendre son erreur, Socrate fais référence à la médecine, à la cuisine et aussi au pilotage. La définition de Polimarque doit doncêtre rejetée.
Enfin l’entretien avec Thrasymaque clos le livre 1. Aucune définition n’est acceptée, il faut donc changer de méthode.
C’est ainsi que dans un second temps, à partir du livre 2, le problème de la justice ne sera plus posé sous un angle individuel, mais à différentes échelles. Dans les livres 2, 3 et 4, le problème de la justice sera abordé à l’échelle de la Cité, ils se concentrerontsur le problème de la justice dans la volonté de fonder une Cité parfaite, tout en définissant la justice.
Les livres 5 à 7 se pencheront sur les conditions de la réalisation de la Cité Juste par une bonne éducation des gardiens de la Cité.
Quand aux livres 8 et 9, ils s’intéresseront essentiellement à l’injustice dans la Cité et dans l’individu, autrement dit, à la dégradation de la justicedans l’individu et dans la Cité.
Enfin le livre 10 nous fait part de la récompense de la justice, l’ouverture de la justice dans l’Au de-là.
L’auteur nous propose donc bel et bien une lecture holiste de l’œuvre, car il ramène la connaissance du particulier, de l’individuel à celle de l’ensemble, du tout dans lequel il s’inscrit.

Quelle place accorde l’auteur à la raison ?
Dans la République,c’est à partir de la définition de la justice que Platon arrive à la définition de ce qu’est la Cité Juste, ou le gouvernement idéal. Pour en arriver là, il distingue les différents types de citoyens et analyse les différents régimes politiques. Selon lui, il existe trois types de citoyens : il y a d’abord les citoyens à caractère de bronze ( se sont des hommes dominés essentiellement par leurappétits sensibles, et se fient à leurs instincts), ces hommes sont les agriculteurs. Ensuite, il y a les citoyens à caractère d’argent (ils sont naturellement irréfléchis et sont gouvernés par leur impétuosité. Mais ils sont dotés de courage, ils sont prêts à risquer leur vie), cette classe de citoyens représente les soldats, les défenseurs de la Cité. Enfin il y a les citoyens à caractères d’or(ce sont les Philosophes, ceux qui n’ont de plaisir qu’en la connaissance). En tout homme réside chacun des trois caractères mais il ya toujours un caractère qui a une dominance. Ce caractère dominant doit être repéré dès le plus jeune âge pour que l’on sache dans quel classe l’individu doit être placé.
Selon Platon, l’existence d’une Cité Juste est possible seulement avec l’avènement d’un...
tracking img