Pmpmp

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1206 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie de Jean Racine
(La Ferté-Milon, 1639-Paris, 1699)
Poète dramatique français.
Orphelin à 4 ans, d'abord élève chez les religieuses de Port-Royal, il acheva ses études au collège d'Harcourt. 
Après avoir vainement tenté d'entrer dans la carrière ecclésiastique en 1661, il vint s'établir à Paris en 1663, où, très tôt, il se lia avec Boileau et La Fontaine. 
Il fit représenter laThébaïde (1664) par la troupe de Molière puis confia Alexandre (1665) aux comédiens de l'Hôtel de Bourgogne.
Les dix années suivantes furent fécondes en chefs-d'œuvre : Andromaque (1667), qui fut un triomphe, Les Plaideurs (1668), son unique comédie, puis Britannicus (1669), Bérénice (1670), Bajazet (1672), Mithridate (1673), Iphigénie (1674) et enfin Phèdre (1677), qu'une cabale fit échouer sansaffecter sa gloire.
Cette même année , et malgré les succès remportés auprès du public et de la Cour, Racine renonça au théâtre pour occuper la charge d'historiographe du roi et épousa Catherine de Romanet. 
Réconcilié avec ses anciens maîtres de Port-Royal (avec lesquels ils s'était brouillé en 1666), il mena dès lors une vie dévote en grande partie consacrée à l'éducation de ses sept enfants.
Toutefois, sur la demande de Mme de Maintenon, il écrivit encore deux pièces à thèmes bibliques pour les jeunes filles de l'école de Saint-Cyr : Esther (1689) puis Athalie (1691).
Tragédie
La tragédie est un genre théâtral (le tragique est un registre).
Une tragédie développe généralement une action mettant en scène des héros ou des personnages de rang social élevé, en vue d’émouvoir etd’instruire le spectateur, provoquer sa terreur et sa pitié par le spectacle des passions humaines en lutte entre elles ou contre le destin.
Dans une tragédie, les personnages s’expriment sur un ton élevé ou sublime, et en vers (→ alexandrins).
La tragédie classique répond à des règles :
La règle des trois unités et la règle des bienséances ;
Elle est composée de cinq actes ;
Il y a uneprogression dramatique (exposition, nœud, dénouement).

Structure de la tragédie classique:
L'exposition (début de la pièce, premières scènes): elle «doit contenir les semences de tout ce qui doit arriver, tant pour l’action principale que pour les épisodiques, en sorte qu’il n’entre aucun acteur dans les actes suivants qui ne soit connu par ce premier, ou du moins appelé par quelqu’un qui y auraété introduit». (Corneille)
→Les spectateurs doivent connaître les personnages (et les rapports entre eux), les lieux, l’époque et l’intrigue.
Le nœud: «Le nœud est composé, selon Aristote, en partie de ce qui s’est passé hors du théâtre avant le commencement de l’action qu’on y décrit et en partie de ce qui s’y passe; le reste appartient au dénouement.» (Corneille)
→Le nœud de l’actionprécise la nature du conflit à résoudre, c’est le passage de la pièce au cours duquel les personnages doivent résoudre un problème complexe, affronter des obstacles.
Le dénouement: c’est la fin de la pièce de théâtre. Le dénouement résout les problèmes exposés dans le nœud de la pièce. En principe, il est malheureux dans la tragédie.
Les tragédies classiques

→ Cf. mythe, mythologie,catharsis, pathos.

1. La situation tragique

Situation sans issue.
Les personnages se comportent avec héroïsme en acceptant un destin fatal.
Plusieurs entités sont derrière la fatalité :
Intervention d’une divinité ou d’une puissance.
Emprise d’une passion.
Conscience, obligation morale.

2. Le héros tragique

Grandeur d’âme, sens des valeurs (vertu, honneur, devoir,respect, etc.).
Courage et témérité (ne craint pas d’affronter les dieux ou une hiérarchie quelle qu’elle soit).
Lucidité, devoir moral (mène un combat sans issue en toute conscience).

3. L’expression de la douleur

Registre tragique : angoisse, incompréhension, fatalité.
Registre pathétique : proximité avec le lecteur, suscite la compassion, l’attendrissement, la pitié....
tracking img