Pobre juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Education Civique Juridique et Sociale

Sujet : Certaines pratiques culturelles sont-elles contraires aux principes de la République ?

LES SECTES

Problématique : Les sectes, quels pouvoirs sur l’individu et la société ?

Une secte est un ensemble de personnes adhérant à une même doctrine philosophique ou religieuse. Cette doctrine est bien souvent en oppositionaux idées et aux pratiques dominantes. Ce groupe de personnes, conduit par un guide, est généralement clos sur lui-même.
Une secte se caractérise par plusieurs critères, parmi eux on trouve :
* La déstabilisation mentale et des atteintes physiques
* Des exigences financières exorbitantes et des détournements financiers
* Une rupture avec le milieu d’origine
* Des embrigadementsd’enfants
* De nombreuses démêlées judiciaires
* Un discours plus ou moins antisocial
Afin de discerner quels pouvoirs les sectes ont sur l’individu et la société, nous nous interrogerons d’abord sur le fonctionnement des sectes, puis les dangers qu’elles apportent et enfin, sur les moyens de lutter contre elles.

I – Le fonctionnement des sectes

1 – Comment s’organise une secte ?Une secte est généralement structurée de façon pyramidale et très hiérarchisée. Le gourou est le leader principal. En dessous de lui se trouve les sous-chefs représentant le gourou, seulement présents pour les sectes très répandues afin que toutes les régions puissent profiter du modèle du chef.

Le gourou :
En Inde, le gourou désigne un professeur dont l’enseignement repose sur la traditionspirituelle.
En Occident, il prend une valeur péjorative et désigne un imposteur, un individu dominant un groupe et édictant des règles strictes dans le but d’obtenir l’asservissement des adeptes. Il est associé au culte de la personnalité.

Le fonctionnement sectaire :
Il est basé sur l’irrationnel, qui est donc par définition, impossible à partager. Tous les pouvoirs sont donc entre lesmains du gourou.
Grâce au pouvoir législatif il fixe des règles intérieurs, considérées comme plus importantes que la loi elle même. L’adepte est donc dépourvu de toute autonomie. Ensuite, par le biais du pouvoir exécutif, il amène les adeptes à imiter le modèle qu’il représente. Quand ils pensent qu’ils sont prisonniers du gourou, celui-ci réussi à leur faire croire qu’ils ne sont prisonniers qued’eux-mêmes. Tout comme les deux autres pouvoirs, c’est encore le gourou qui possède le pouvoir judiciaire.
Le gourou construit donc un pouvoir de type totalitaire.

Le « recrutement » :
Pour attirer de nouveaux adeptes, la secte va proposer par exemple des traitements pour soigner une maladie, elle va promettre le bien-être, la santé ou toute sorte de thèmes porteurs de promesses. Ce sontgénéralement les personnes fragiles psychologiquement, à tendance dépressive qui sont attirées. Cependant on trouve de plus en plus de personnes cultivées qui se laissent attirer dans les sectes en pensant qu’elles vont trouver des réponses à leurs questions.
Plusieurs choses peuvent pousser dans les bras d’une secte :
* Le mal-être, l’angoisse, le sentiment de solitude
* La nostalgie dupaternalisme, le besoin d’appartenir à une organisation structurée
* Le besoin d’irrationnel, de merveilleux
* Mais surtout, la grande crédulité des adeptes

2 – Exemples de grands courants

On distingue trois grands types de sectes.

* Les sectes apocalyptiques et millénaristes : elles prévoient un cataclysme mondial entraînant la fin du monde. Ce genre de secte préconise le suicidecollectif ou l’attentat terroriste afin d’échapper au cataclysme

Exemple : l’OTS (l’Ordre du Temple Solaire), principalement active en France en Suisse et au Canada. Le fondateur est Joseph Di Mambro et son bras droit, Luc Jouret. Ils persuadent les adeptes que pour échapper à l’apocalypse, il faut rejoindre l’étoile Syrius. Pour cela, il faut passer par la mort dans un feu purificateur. Dans...
tracking img