Poesie et modernite baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
OBJET D’ETUDE 1. POESIE ET MODERNITE.
Comment une conception générale de l’existence peut elle devenir une source d’inspiration poétique nouvelle ?
XXII - Parfum exotique
Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne,
Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone;Une île paresseuse où la naturedonne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l'œil par sa franchise étonne.Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l'air et m'enfle la narine,
Se mêle dans monâme au chant des mariniers. |

PARFUM EXOTIQUE.

* Introduction : Exotique : Ce qui est différent de ce que nous connaissons géographiquement, culturellement, tradition.
C’est le poème qui ouvre le cycle consacré à jeanne Duval, une femme métisse avec laquelle Baudelaire a passé une grande partie de sa vie, une femme très sensuelle et une femme toujours fidèle.

COMMENT SE POEMES’INCERE DANS LA SECTION «  SPLEEN ET IDEAL » ?

C’est un sonnet => 2 quatrains, 2 tercets (ABBA-ABBA-CCE-DED) sonnet régulier (seuls 4 sont régulier dans tout les fleurs du mal) registre lyrique

* Est-ce que la femme est célébrée pour elle-même ; ou est-elle indirecte dans le poème ?
* Par rapport à ce qui fait le sujet du poème ?
A. La jeune femme, vecteur de vision :
1. Desconditions extérieures qui favorisent cette vision.
Le soir (propice a la méditation, au repos, a la rêverie, pour Baudelaire => un moment dramatique) un soir chaud d’automne (on quitte l’été pour allée vers l’hiver => saison qui le fragilise) l’hiver, la nuit c’est lié au spleen => a l’ennuie soleil monotone = toujours soleil. Les deux eux fermé = favorise l’imagination, les autres senssont en éveil, le poète se referme sur lui même, il va développer un sens olfactif (odorat) le parfum de la femme déclenche la vision. Rythme du vers : 1/5//6 (rythme croissant)

2. Le rôle essentiel de la femme.
Elle a un rôle déclencheur, chaleureux rappelle la chaleur ; chaleureux = généreux sur le plan des sentiments. Les 3 premiers vers peuvent être lu verticalement, ce qui émane du seinest tellement puissant qu’il exprime la chaleur.

* Qu’est-ce que le poète à dit ? qu’est ce qu’il aurait pu dire ?
Odeur => corporel = neutre, différent de parfum, voir le vers 2 et 9 odeur forte des iles ; l’odeur est un fil d’Ariane pour le voyager mentalement, comme un enfant Baudelaire a la tête sur son sein (comme une mère) chaleureux- heureux.
3. L’effacement de la femme
Sur14 vers on ne parle d’elle que sur 2 vers même si elle est toujours présente elle s’efface devant ce qu’elle apporte (vision) modestie et discrétion.

B. Une vision paradisiaque, mais imprécise.

1. Une vision qui a quelque chose d’utopique.
Des rivages – des hommes- des femmes tout ça reste indéfinie – des rivages donc, une ile assez grande. Eblouir => lumière intense (hyperbole ?)les feux désigne la lumière et la chaleur, Baudelaire ne parle jamais de la nuit. Une ile paresseuse = métonymie => les habitant n’ont pas a travailler, tout est donné dans la nature. Ici les hommes ont un corps solide «  mince et vigoureux »  intérêt pour le coté physique, tandis que les femmes sont pour l’intérêt moral «  franche » l’œil => un singulier poétique, les femmes porte unregard droit. Un port => le voyage permet d’entré dans l’ile.

2. Une ile accessible et fréquentée.
De voile et de mat bien remplis le port est un endroit protégé et protecteur permet le repos, vers 12 : sensation de vision. Et le parfum et l’ouïe se mélange également, le mélange des sensations, rime riche qui clos le poème, union entre la nature et l’homme.

3. Extase finale....
tracking img