Pol pot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (407 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Saloth Sar quitte la France sans diplôme, mais devient pourtant professeur de français peu après son retour au Cambodge dans deux établissements privés de Phnom Penh, Chamroeun Vichea et Kampuchaboth(1956-1963).

Lorsque les Français se retirent d'Indochine en 1954, le roi Norodom Sihanouk est nommé à la tête de l'État et la monarchie est restaurée au Cambodge. Comme plusieurs de sescontemporains, Saloth Sar s'oppose au nouveau pouvoir et entre dans un parti communiste de faible envergure, le Parti révolutionnaire du peuple khmer (ce parti deviendra par la suite le Parti communiste duKampuchéa, l'organe politique des Khmers rouges). Il est élu secrétaire du comité central du parti en 1962. Les autorités de la Chine communiste qui commencent à s'intéresser à cette étoile montante dumouvement communiste cambodgien lui attribuent le surnom de Political Potential.

En 1963, pour fuir la police de plus en plus suspicieuse quant à ses activités politiques, Saloth Sar prend le maquisavec ses compagnons et entre dans la clandestinité. Il s'efforce alors de former les premiers combattants Khmers rouges avec l’aide et le soutien de la Chine. À cette époque, Mao Zedong voit en luiun moyen aisé de favoriser l'expansion du communisme anti-soviétique et pro-chinois dans la région.

À la fin des années 1960, la guerre que les États-Unis livrent au Viêt Nam s’étend au Cambodge,d'où les troupes américaines tentent de déloger par des bombardements massifs les forces vietnamiennes qui s’y réfugient pour fournir des armes au Front national de libération du Viêt Nam du Sud(Vietcong). Le 18 mars 1970, avec la bénédiction de la CIA, le maréchal Lon Nol orchestre un coup d'État et renverse la monarchie cambodgienne, incapable selon lui de faire respecter la loi dans le pays.Une guerre civile éclate. Norodom Sihanouk et ses partisans se joignent aux Khmers rouges contre le nouveau régime sous la bannière commune du « Gouvernement Royal d'Union Nationale du Cambodge »...
tracking img