Police, justice et politique dans les misérables de victor hugo.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2895 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Politique, justice et police dans la France des Misérables de Victor Hugo.
Introduction:
A/La politique à travers l'oeil des Misérables.
Lorsqu'il commence la rédaction des Misérables en 1845, Victor Hugo entre vraiment dans le jeu politique en devenant pair de France. Ses opinions évoluent avec le temps. Il se détache peu à peu du régime de Louis Philippe et devient adepte de NapoléonIer. Il soutient donc sa candidature à la présidence de la République en 1848. Il siège ensuite à la nouvelle Chambre de Députés et ses idées s'orientent plus nettement à gauche. En 1851, le coup d'état de Louis-Napoléon déclenche sa fureur, il devient alors le chef de l'opposition républicaine au nouvel empereur, ce {text:soft-page-break} qui le conduira à la fuite.
Ces évènements ont lieuxdurant les débuts de la rédaction des Misérables. Il est donc logique que ce livre soit fortement imprégné de l'aspect politique. L'auteur peint le paysage politique français et ses évènements à travers les aventures de ses personnages.
Fidèle à ses convictions, il dénonce une politique trop élitiste qui ne se préoccupe pas des tranches les plus pauvres de la population. Le meilleur exemple en estle récit de la révolution de 1830 et de ses barricades.
Un personnage se démarque de ce passage. Il s'agit de Gavroche, jeune garçon qui est un personnage à part entière du roman. Il est l'emblème du peuple parisien et en véhicule les valeurs révolutionnaires. La scène des barricades résume bien cela. Gavroche se faufile entre les cadavres sous une pluie de balles, afin de ramasser lescartouches d'armes à feu. Il répond à chaque salve par un couplet d'une chanson devenue populaire.
Véritable pied de nez au pouvoir en place, matérialisé par ses soldats, ce passage est révélateur de la prise de position politique d'Hugo, Gavroche finira par mourir de sa solidarité naturelle et spontanée. Il est la grande figure épique du roman: il représente le peuple français opprimé, succombant àses propres rébellions faute de pouvoir faire entendre autrement sa voix.
Nous avons donc étudié comment Victor Hugo donnait sa vision politique de la France à l'époque des Misérables. Nous nous sommes particulièrement attardé sur le personnage de Gavroche, symbole de ce thème. Nous allons maintenant analyser la présence de la police dans le roman. Pour cela nous allons nous aider de ladescription de Javert.
Le roman de Victor Hugo se rapproche par certains aspects du roman policier. Dans le roman policier, le héros détective est la plupart du temps une incarnation du Bien et il s'oppose au criminel incarnant le Mal.
Quand on regarde le schéma narratif global des Misérables, il ne fait pas de doutes que le fil du conducteur du roman est bien la recherche d'un coupable par unpolicier. Ce dernier étant incarné par Javert.
Au début du roman, Javert est inspecteur à Montreuil-sur-Mer où il remplit ainsi des fonctions « pénibles » mais « utiles ». L'auteur le décrit comme un « espion de première qualité » ou comme un « homme fait pour {text:soft-page-break} sévir ». Comme tout despote, il ne peut et ne sait régner qu'en usant du principe de la crainte.
Son portrait nousrenvoi à une figure monolithique et absolue, raide comme la justice de l'Ancien Régime. Il ne connaît que deux sentiments: « foi aveugle et profonde pour tout ce qui a une fonction dans l'Etat/ mépris, aversion et dégoût pour tout ce qui avait franchi une fois le seuil légal du mal ».
Ce frère inversé et ennemi de Valjean est présenté comme fanatique, austère et vertueux. Il ne comprend setâche que comme une ligne droite. Sa vocation est de mettre de l'ordre dans la rue.
A travers la description des principaux traits du policier, Hugo veut montrer les failles du système policier. Il considère la police comme un quatrième pouvoir qui vise à envelopper l'intégralité des activités humaines afin de tisser entre les hommes une véritable toile d'araignée (image utilisée dans le livre)...
tracking img