Policy mix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6144 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Diagnostics Prévisions et Analyses Économiques

N° 113 – Juin 2006

Le policy-mix en zone euro et aux États-Unis de 1999 à aujourd'hui1
Entre 1999, début de la zone euro, et 2005, l'orientation conjointe des politiques monétaires et budgétaires, encore appelée «policy-mix», a connu des évolutions contrastées aux États-Unis et dans la zone euro. Celles-ci s'expliquent en particulier par desévolutions conjoncturelles (cycles économiques plus marqués aux États-Unis) et des contraintes de politique économique différentes, tout en sachant que le policy-mix aussi peut avoir une influence sur le cycle. • Du point de vue de la politique monétaire, les banques centrales américaine et européenne ont chacune réagi au retournement conjoncturel de 2001 en abaissant leurs taux directeurs : la FEDa fortement relâché sa politique de taux dès le début de 2001, la BCE a initié ce mouvement plus tard et plus progressivement. Les effets des politiques monétaires accommodantes ont néanmoins été amoindries par l'effondrement des marchés boursiers aux États-Unis et l'appréciation de la monnaie en zone euro. En 2005, les conditions monétaires et financières soutenaient encore la croissance dans lesdeux zones. • Les politiques budgétaires ont été expansives aux États-Unis et en zone euro à partir de 2001. La politique budgétaire a été cependant nettement plus contra-cyclique aux Etats-Unis, en phase haute comme en phase basse du cycle. Depuis 2004, elle est plus restrictive dans les deux zones. • Dans les deux zones les politiques monétaires et budgétaires étaient toutes deuxcontracycliques au début du retournement conjoncturel. Relativement à l'écart de production, le soutien à la croissance globale des politiques économiques est d'ampleur comparable aux États-Unis et dans la zone euro mais les évolutions cycliques ayant été de moindre ampleur en zone euro, le policy-mix y a été moins marqué. En outre, le soutien à la croissance s'y est réduit plus rapidement Avec le recul, lapolitique budgétaire restrictive aux États-Unis en 2000, en phase haute du cycle, a sans doute permis de dégager des marges de manœuvre budgétaires plus importantes, dans le contexte conjoncturel défavorable, à partir de 2003, que dans la zone euro, où la politique budgétaire a été accommodante et pro-cyclique en 2000, au vu des données actuelles.

1. Ce document a été élaboré sous laresponsabilité de la Direction Générale du Trésor et de la Politique Économique et ne reflète pas nécessairement la position du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.

Direction Générale du Trésor Direction Générale du Trésor et de la Politique Économique et de la Politique Économique

Sommaire des derniers numéros parus
Juin 2006 n°112 • Une analyse de l’inflation en France depuis lelancement de l’euro, Benoît Heitz, Julie Muro n°111 • Caractéristiques des marchés du travail dans les pays de l’OCDE, Romain Bouis, Jean-Paul Renne Mai 2006 n°110 • Evolutions comparées des exportations en zone euro, Thibault Cruzet, Antoine Langlet n°109 • Analyse de l’évolution des bénéficiaires de la PPE, Ludivine Barnaud, Gaël Bescond n°108 • L'investissement en Chine est-il excessif ? BenjaminDelozier, Diana Hochraich Avril 2006 n°107 • Vers la fin de la déflation au Japon ? Yann Pouëzat n°106 • Enjeux économiques liés à l’intégration des industries post-marché en Europe, Frédéric Cherbonnier, Séverine Vandelanoite Mars 2006 n°105 • Le ciblage d’inflation à travers l’expérience des pays latino-américains, Sophie Chauvin, Olivier Basdevant n°104 • La compétitivité de l’économieallemande, Alexandre Espinoza n°103 • La situation économique mondiale au printemps 2006, Pierre Beynet, Nathalie Fourcade n°102 • Structure et comportement des entreprises exportatrices françaises, Nila Ceci, Bruno Valersteinas n°101 • Le droit des défaillances d’entreprises, Frédéric Cherbonnier, Anne Épaulard, Xavier Payet Fév. 2006 n°100 • Perspectives d’appréciation du taux de change réel...
tracking img