Politique budgetaire au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3228 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Hanoi : Des ingénieurs de l’État inspectent la construction d’un pont flottant sur la rivière Rouge

Utiliser la politique budgétaire pour stimuler la croissance

De l’opportunité pour les pays à faible revenu de réduire leur déficit budgétaire

Emanuele Baldacci, Benedict Clements et Sanjeev Gupta

L

’UN DES GRANDS principes macroéconomiques est que la politique budgétaire peut servirà stimuler la demande globale et à relancer une économie stagnante. Par ailleurs, un nombre croissant d’études, portant essentiellement sur des pays industrialisés, semblent indiquer qu’une politique budgétaire expansionniste ne permet pas toujours de sortir une économie d’une récession. En particulier, lorsque l’endettement public est déjà élevé, il se peut qu’une augmentation du déficitbudgétaire entraîne une baisse de l’investissement et de la consommation privés, ce qui annule l’effet d’une hausse des dépenses publiques ou d’un allégement fiscal sur la demande globale. En fait, plusieurs études sur des pays de l’OCDE montrent qu’une réduction du déficit budgétaire peut accélérer la croissance lorsque l’endettement public est élevé et insoutenable. Une réduction des emprunts publicsservant à

financer les dépenses par un déficit systématique pousse généralement les taux d’intérêt à la baisse, ce qui encourage l’investissement. Une baisse des taux d’intérêt accroît aussi la valeur des actifs, et cet effet de patrimoine encourage la consommation et l’investissement privés. Par ailleurs, une baisse des déficits pousse le secteur privé à réduire les estimations de sesobligations fiscales actuelles et futures, ce qui stimule encore l’investissement et la consommation. Ces études indiquent aussi que la manière dont le déficit est réduit est importante. Un tour de vis donné essentiellement sous forme d’une réduction des subventions, des transferts (tels que les pensions) et de la masse salariale publique tend à durer plus longtemps et peut être expansionniste, alors qu’unajustement sous forme d’un relèvement des impôts ou d’une compression de l’investissement public est généralement récessif et intenable.

28 Finances & Développement Décembre 2003

sance, en moyenne. Une amélioration de 1 point du PIB du Il reste à savoir dans quelle mesure ces considérations s’apsolde budgétaire a un effet positif significatif sur le taux de pliquent aux pays endéveloppement, en particulier aux pays croissance du PIB, en l’augmentant d’un quart de point au à faible revenu. Par exemple, cela signifie-t-il que des déficits moins (graphique 1). budgétaires moins élevés sont propices à la croissance? Les pays La composition des dépenses est un facteur essentiel. Une à faible revenu devraient-ils comprimer leurs dépenses puhausse des dépenses consacrées aux traitements etsalaires bliques, qui représentent en général une part relativement dans le secteur public exerce un effet négatif sur la croissance, faible de leur PIB? Ces questions ont pris de l’importance ces alors que, en général, les dépenses consacrées aux autres biens dernières années, d’aucuns estimant que la politique budgéet services et aux projets d’équipement relèvent notablement taire préconiséedans les programmes appuyés par le FMI est le taux de croissance. Un ajustement budgétaire de qualité, trop restrictive, si bien que les pays à faible revenu renoncent à fondé sur la réaffectation des dépenses à des usages plus prola croissance au nom de l’austérité budgétaire. ductifs et la réduction du déficit budgétaire, est donc propice Il n’est pas facile de répondre à ces questions parce queles caà une accélération de la croissance dans des pays où la situanaux par lesquels la politique budgétaire influe sur la croissance tion macroéconomique est défavorable. sont complexes et que d’autres facteurs, en particulier la poliLe mode de financement des déficits est important aussi. Un tique macroéconomique et la qualité de la gestion publique, financement sur ressources intérieures...
tracking img